jeudi , 12 décembre 2019

Papa Koly Kourouma : « On a trahi Dadis et trompé Alpha Condé »

Le Candidat du parti Génération pour la réconciliation, l’union et la prospérité -GRUP- a estimé samedi 12 septembre que Moussa Dadis Camara et le président Alpha Condé se sont butés à un entourage encré dans des pratiques ayant pour seul but d’empêcher tout développement de la Guinée.

 

Devant ses militants samedi dernier, l’ancien ministre de l’Energie de Dadis et d’Alpha, actuellement Conseiller à la Présidence de la République, a fustigé les promesses non tenues faites aux guinéens depuis l’indépendance.

 

« Depuis 1958, nos chères mamans et sœurs, ainsi que les jeunes végètent dans la pauvreté. On nous parle de reformes. Toute reforme qui n’a pas de répercussion directe sur le panier de la ménagère est une reforme vouée à l’échec. Mais depuis cette date, personne ne s’est posé la question de savoir pourquoi la Guinée n’avance pas. On a vu feu président Ahmed Sékou Touré, avec toute sa volonté et toute sa détermination, il n’a pas pu. Son successeur, feu Général Lansana Conté, engagé, déterminé, père de la démocratie, il n’a pas pu. Le vigoureux président capitaine Moussa Dadis Camara, déterminé à combattre la pauvreté, la drogue et ses trafiquants, déterminé à développer le pays à travers des infrastructures, on l’a trahi. Ensuite, le président Alpha Condé est arrivé. On a eu tous de l’espoir, on a cru en ce qu’il nous a dit du changement, mais il n’a pas pu changer. Vous savez pourquoi il n’a pas pu ? Alors tout ce qui va en contre sens du développement de la Guinée, tout ce qui est à la base de la pauvreté des guinéens, le parti GRUP l’a appelé le système S ».

 

Estimant qu’il est le seul à apporter le changement en Guinée, il a poursuivi en ces termes : « Ce système a fini par disposer du professeur Alpha Condé. Quand le président, avec un cri de cœur, un aveu, dit j’ai échoué parce que je ne connais pas les guinéens, mes cadres m’ont trompé, ça, c’est honnête. C’est le cri de cœur d’un homme honnête. En cinq ans on l’a trompé parce qu’il ne connait pas les guinéens. Est-ce que si on lui donne encore cinq ans on ne va pas le tromper ?

« Si le système a fini par avoir le président, si le système a fini par s’installer à Sèkhoutouréya, dans les rues de la capitale, dans les gouvernorats, les préfectures, dans les Communes Urbaines et Rurales, dans les quartiers et districts, est ce qu’il pourra désormais combattre le système ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*