mardi , 19 mars 2019

Élections présidentielles : la CEDEAO interpelle toutes les parties

Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a exhorté ses pairs de cette organisation à veiller à la « bonne conduite » des élections prévues dans la région, dans les semaines ou mois prochains.

 

« La bonne conduite des processus électoraux reste un enjeu important pour la préservation de la paix et de la stabilité dans notre espace communautaire », a affirmé M. Sall à l’ouverture d’un sommet extraordinaire de la CEDEAO sur « la situation politique et sécuritaire » de la région.

En plus de Macky Sall, sont présents à cette réunion ses homologues Alpha Condé (Guinée), Michel Kafando (Burkina Faso), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Faure Gnassingbé (Togo), Alassane Ouattara (Côte d’Ivoire), José Mário Vaz (Guinée-Bissau) et Thomas Boni Yayi (Bénin).

Les sept autres pays de l’organisation – Cap-Vert, Gambie, Ghana, Liberia, Niger, Nigeria et Sierra Leone – sont représentés à un niveau inférieur.

Le président en exercice de la CEDEAO a tenu à évoquer les protocoles de l’organisation relatifs à la démocratie, à la bonne gouvernance, au maintien de la paix et de la sécurité, à la prévention, la gestion et le règlement des conflits.

« Il nous faut, ensemble et solidairement, préserver ce précieux héritage (les textes communautaires relatifs aux élections, par exemple, Ndlr) patiemment acquis, dans l’intérêt des générations actuelles et futures, surtout en ces temps où notre sous-région continue de faire face à des défis majeurs », a-t-il recommandé à ses pairs de la région.

Plusieurs pays de la CEDEAO, dont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée et le Niger se préparent à des élections cruciales (présidentielles, législatives et/ou locales), notamment pour les trois pays cités en premier.


« Solidarité »

« Dans quelques semaines, et plus tard en 2016, certains de nos pays feront face à des échéances électorales, comme d’autres en ont connues avec succès il y a quelques mois. Cette expérience électorale pluraliste témoigne de l’ancrage démocratique de notre sous-région », a souligné Macky Sall.

Le président en exercice de la CEDEAO en appelle à « la responsabilité individuelle et collective [de] toutes les parties » concernées par les prochaines élections en Afrique de l’Ouest.

Il leur a demandé d’ »agir pour la sauvegarde de la paix et de la stabilité, de manière à ce que nos pays poursuivent les tâches essentielles de développement économique et social ».

Macky Sall a par ailleurs exprimé « la solidarité » de la CEDEAO « à la République sœur du Nigeria et à tous les pays frères engagés dans la lutte contre Boko Haram », le groupe djihadiste à l’origine de la mort de milliers de personnes dans le nord nigérian, de 2009 à maintenant.

« Je réitère également notre ferme appui à notre frère Ibrahim Boubacar Keïta, dans ses efforts inlassables de réconciliation nationale, dans le respect de l’unité et de l’intégrité territoriale du Mali », a ajouté le président en exercice de la CEDEAO, faisant allusion à la crise politique et sécuritaire dans le nord de ce pays.

APS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*