mardi , 23 octobre 2018

Les raisons du divorce entre la GECI et l’UFDG, selon Dalein

Le samedi 29 août à Conakry, Fodé Mohamed Soumah, président de la Génération Citoyenne -GECI- appelait ses militants à voter le RPG Arc-en-ciel à l’élection présidentielle prochaine. Ce qui signifiaiy de facto la fin de son alliance et de sa complicité nouées avec l’UFDG de Cellou Dalein Diallo depuis 2010.

 

M. Soumah lançait l’appel en s’appesantissant sur les réalisations faites par le pouvoir de Condé. Des réformes qui se caractérisent entre autres par le redressement macro-économique des finances de l’Etat, le retour de la Guinée sur la scène internationale, l’amélioration de la desserte en électricité  grâce au barrage de Kaléta, la modernisation des villes de l’intérieur du pays, la reforme des secteurs de Sécurité, de la Justice, de l’Education et des Mines.

 

Selon le chef de file de l’opposition qui a livré sa version des faits ce vendredi, ce divorce est la conséquence des élections législatives de 2013. Fodé Mohamed Soumah s’est jeté dans les bras du pouvoir après une déception du côté de l’UFDG. Candidat uninominal de son parti dans la circonscription électorale de Kaloum, il avait demandé le soutien de Dalein en vue d’être porté à la tête de cette commune. Ce que l’ancien PM a rejeté en raison du poids de son compagnon de l’opposition face au candidat de l’UFR de Sidya Touré.

 

« Il m’a demandé de le soutenir, mais j’ai estimé que Baïdy Aribot (UFR, NDLR) était le candidat à même de battre le RPG à Kaloum », raconte l’ancien Premier ministre Diallo. « Fodé Mohamed Soumah m’a dit de le soutenir parce qu’il m’a soutenu en 2010 », insiste le président de l’UFDG qui ajoute que c’est de là qu’est parti le divorce constaté le mois dernier.

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*