jeudi , 25 avril 2019
Flash info

Mines – Fer : les raisons du retard de l’appel d’offres pour Simandou nord

Depuis plusieurs mois le gouvernement guinéen annonce vouloir lancer un appel d’offres international afin de revendre les blocs 1 et 2 de Simandou retirés à BSG Resources Ltd pour corruption, sans pour autant y parvenir. Et pour cause…

 

Selon le président Alpha Condé qui fait la révélation, le retard accusé dans le lancement de l’appel d’offres est une démarche volontaire imposée par son gouvernement.

 

A en croire Condé, la Guinée cherche la politique minière la mieux adaptée afin d’éviter le gèle de ses ressources. Il cite en exemple les blocs 3 et 4 de Simandou détenus par Rio Tinto et dont l’exploitation est constamment repoussée par le géant minier. « Les gens sont à Simandou depuis plus de 15 ans, 20 ans et jamais ils n’ont sorti une tonne de fer », regrette le président guinéen au cours d’une conférence de presse animée le 27 août, à Conakry.

 

D’après le président guinéen, son gouvernement est « en train de réfléchir quelle est la meilleure politique minière pour la Guinée. C’est pourquoi on n’a pas fait d’appel d’offre pour le moment ».

 

Il prévient. Le pays ne veut plus que ses minerais soient mis à jachère. »On n’est pas pressé de lancer un appel d’offres », poursuit-il, affirmant au passage que le gèle des ressources profite aux compagnies minières qui continuent de lever des fonds en Bourse.

 

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*