vendredi , 19 avril 2019
Flash info

La Guinée doit changer son approche de lutte contre les drogues

La Guinée et l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest doivent réviser leurs lois et politiques sur les drogues afin de les adapter à la nouvelle donne, a recommandé jeudi, à Conakry, la Commission Ouest-Africaine sur les Drogues (WACD).

 

La Commission a lancé cet appel, après un séjour de travail dans la capitale guinéenne. Séjour au cours duquel elle a présenté les principales conclusions et  recommandations de son rapport intitulé : « Pas seulement une zone de transit ; drogues, Etat et société en Afrique de l’Ouest’, édité en juin 2014 et en phase de vulgarisation auprès des autorités ouest-africaines.

 

« Les approches actuelles n’ont pas apporté de solutions et par conséquent, la Guinée doit repenser ses politiques sur les drogues », a exhorté le Dr Idrissa Ba (Photo), commissaire à la WACD.

 

« L’Afrique de l’Ouest et la Guinée ne sont plus seulement des zones de transit de drogues issues d’Amérique du Sud et en route vers l’Europe. Elles sont aussi devenues d’importantes zones de consommations et de productions de drogues », a dit le Dr Ba.

 

La Commission Ouest-Africaine sur les Drogues se dit prête à accompagner la Guinée dans ses efforts de lutte contre ce phénomène. » Nous demandons à la Guinée et aux autres gouvernements d’Afrique de l’Ouest de réformer et de dépénaliser les mineurs non-violentes en lien avec les drogues », a Idrissa Ba.

 

Selon le Commissaire, l’absence criarde de centres de traitement destinés aux usagers de drogues alimente la propagation de maladies et expose toute une génération à des risques croissantes de santé publique. Pour lui, la consommation de drogues doit être traitée comme un problème de santé publique et non une affaire de justice pénale.

 

La Commission Ouest-Africaine sur les Drogues a eu une série d’entretiens avec les autorités guinéennes et des acteurs de la société civile.

 

Dans la journée du mercredi 5 août, elle a rencontre Naby Youssouf Kiridi Bangoura, ministre secrétaire général à la Présidence de la République. Celui-ci a rappelé l’objectif de l’Etat guinéen en matière de lutte contre les drogues. Notamment  la révision de l’arsenal juridique, l’implication active de la société civile dans la prévention et la lutte contre les drogues.

 

Sériane Théa

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*