vendredi , 18 octobre 2019

Ebola : le nombre de nouveaux cas diminue mais la vigilance reste de mise

Seul deux nouveaux cas d’Ebola ont été annoncés la semaine dernière, en Guinée et en Sierre Leone. L’OMS appelle toutefois à maintenir la vigilance jugeant « irréalistes » les espoirs de voir l’épidémie disparaître d’elle-même.

Alors que l’épidémie de fièvre hémorragique qui s’est déclarée en Afrique de l’Ouest fin 2013 a déjà fait environ 11 300 morts, le nombre de nouvelles victimes a fortement baissé ces derniers jours. Lors de la semaine précédente (du 20 au 26 juillet), la Guinée et la Sierra Leone, qui concentrent avec le Libéria plus de 99% des cas, n’avaient enregistré que sept nouveaux cas. Le plus bas niveau depuis plus d’un an.

Le nouveau cas rapporté en Guinée, dans la capitale Conakry, est une femme de 28 ans qui était recherchée car connue pour avoir été en contact avec un malade infecté par le virus, précise l’OMS. Celle-ci aurait néanmoins effectué des voyages dans le pays et en Sierra Leone voisine avant d’être localisée et aurait notamment consulté un médecin traditionnel, faisant craindre d’éventuelles contaminations au cours de ses périples.

Du coté de la Sierra Leone, la nouvelle victime avait prodigué des soins à un membre de sa famille atteint par Ebola.

« nous aurons de nouvelles flambées »

Environ 2000 personnes sont suivies dans ces deux pays pour avoir été en contact avec des malades. Cependant, un nombre limité de personnes dans le même cas n’ont pas été identifiées ou localisées.

La gestion de la crise par l’OMS et les autorités sanitaires des pays touchés avait été fortement critiquée dans un rapport d’experts mandatés par l’ONU. Publié en mai dernier, il pointait notamment un retard de l’organisation mondiale de la santé à répondre à la crise Ebola et la fragilité des systèmes de santé locaux.

Aujourd’hui cependant « la réponse (à l’épidémie) s’améliore, assurément, et l’épidémiologie le montre bien », a déclaré à la presse le Dr Bruce Aylward, responsable de la lutte contre Ebola pour l’OMS. Mais « nous aurons de nouvelles flambées, et cela pourrait durer encore plusieurs mois, avant que l’épidémie ne soit stoppée » a-t-il averti, insistant sur la nécessité de retrouver tous les contacts de malades d’Ebola pour espérer en finir avec l’épidémie.

L’épidémiologiste canadien en charge des situations d’urgence à l’OMS a rappelé la situation récente du Liberia, qui après avoir été déclaré exempt de l’épidémie en mai, a vu la fièvre hémorragique réapparaître un mois plus tard faisant deux victimes depuis la fin juin.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*