mardi , 19 novembre 2019

Des juges à Ouaga: le porte-parole des FPDD parle d’une « mission visant à inculper à tout prix Dadis »

Le dossier du 28 septembre 2009 connaît-il de nouvelles avancées ? En tout cas, selon nos informations, un groupe de juges guinéens serait déjà à Ouagadougou pour entendre de nouveau l’ex-chef de la junte Moussa Dadis Camara pour son rôle présumé dans le massacre du 28 septembre 2009 au stade de Conakry qui a fait, selon l’ONU, 157 morts.

Interrogé par MEDIAGUINEE, le porte-parole des Forces Patriotiques pour la Démocratie et le Développement (FPDD) de l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara affirme clairement que « ces juges se rendent auprès du président à Ouagadougou pour accomplir une mission. »

« Vu les circonstances dans lesquelles ces juges se sont présentés à Ouagadougou, il faut se dire la vérité que ces juges là vont juste pour accomplir une mission qui est celle d’inculper à tout prix le président Monsieur Moussa Dadis Camara dans les évènements du 28 septembre. C’est juste pour ça. Ce n’est pas pour aller l’écouter, ni autre chose. Ces juges se sont rendus là-bas juste pour inculper Moussa Dadis Camara et revenir. C’est la seule mission. Ce matin, je suis simplement choqué par la façon dont le pouvoir est entrain de procéder à une sorte de machiavélisme. Le Président Moussa Dadis Camara est disposé à passer devant les juridictions guinéennes. Il a clairement mentionné cela dans sa dernière déclaration que vous pouvez trouver sur le net. Mais c’est quoi le vrai problème ? C’est qu’à cause de l’alliance entre les FPDD et l’UFDG, les gens veulent à tout prix détourner l’affaire à d’autres fins. »

A la question de savoir ce que les FPDD comptent faire en cas d’inculpation de son président (Moussa Dadis Camara), il (Maxime Manimou) précise : « En cas d’inculpation de notre président, nous n’avons pas d’autres armes. Nous n’avons pas l’intention de faire quoi que ce soit si n’est que dénoncer haut et fort cette inculpation que nous jugeons arbitraire. C’est tout ce que nous pourrons faire. Nous n’organiserons aucun mouvement de rue. Mais nous allons dénoncer haut et fort une éventuellement inculpation du Président Moussa Dadis Camara », conclut-il avec force.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*