samedi , 25 mai 2019

La Guinée compte accorder 10 % de son budget au Secteur de la Santé

La République de Guinée qui n’a pas, depuis 5 ans, pu respecter l’accord d’Abuja demandant aux pays africains d’allouer 15% de leur budget au secteur de la Santé, envisage d’accorder, dans les cinq prochaines années, 10% de son budget national à ce secteur.

Seulement, 3% du budget est viré à la Santé, chose qui pousse aujourd’hui les partenaires techniques et financiers de la Guinée a demandé au gouvernement d’accorder une part importante à la couverture sanitaire du pays, très dégradée.

Cette rallonge du budget de la Santé, qui permettra au pays d’atteindre l’objectif d’Abuja, a été annoncée, vendredi, 26 juin 2015, par le ministre d’Etat, ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Diaré, lors de la validation des documents sur la Politique nationale de la Santé, le Plan National de Développement Sanitaire (PNDS) et celui de la relance du système de santé 2015-2017.

«L’épidémie d’Ebola a montré la faiblesse de la couverture sanitaire de notre pays, il faut donc traduire ces documents en réalité, en mettant en place un dispositif de suivi et d’évaluation», a déclaré le ministre guinéen de l’Economie et des Finance.

Pour la mise en œuvre du PNDS, il faut 1.176.000.000 francs guinéens et 2.103.715.000 pour le plan de relance.

En Guinée, il est à signaler, selon les données fournies par les professionnels de la Santé, que les médicaments sont 49% plus chers que dans les autres pays, 17% seulement de professionnels est en zone rurale, 57% des hôpitaux sont en mauvais états et tout le pays ne comptait que deux épidémiologistes quand Ebola apparaissait dans le pays.

AGP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*