lundi , 23 septembre 2019

Cheick Sako : « Nous sommes condamnés à dialoguer dans ce pays »

Le ministre de la Justice et président du cadre de dialogue politique inter guinéen Cheick Sako a souhaité vendredi un rapprochement des positions entre opposition et mouvance présidentielle pendant ce weekend en vue d’une reprises des discussions lundi prochain à 14h. Le ministre Sako s’exprimait après l’annonce de la suspension de la participation de l’opposition aux débats.

 

« Il y a eu un blocage, malheureusement, en milieu d’après-midi aujourd’hui. Je dois vous dire qu’il y a eu un long débat sur la question de la CENI. Les propositions de l’opposition n’ont pas été acceptées par la majorité présidentielle.


La majorité présidentielle a fait une autre proposition en indiquant que toute reforme concernant la CENI, au visa de la loi organique 016 se fera à l’Assemblée nationale.

L’opposition a proposé à maxima la reforme totale de la CENI et à minima la recomposition de la CENI parce que les commissaires qu’ils ont désignés ont ensuite changé de veste.

Alors, cela nous mettait devant un blocage. On a essayé de rapprocher les points de vue puisque nous assurons la neutralité dans ce dialogue, les collègues du gouvernement et moi, on n’y est pas arrivé. Donc, j’ai suspendu la séance pour une reprise pour lundi à 14 heures en espérant que d’ici 14 heures, en présence de la communauté internationale, qui a eu un entretien avec l’opposition, et qui est actuellement en train d’avoir un entretien avec la majorité, pour que les points de vue se rapprochent puisque nous sommes condamnés à dialoguer dans ce pays. Il faut que cela soit clair pour tout le monde, tant pis pour les apprentis sorciers ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*