mercredi , 24 juillet 2019

Said Djinnit quitte le Burundi

L’opposition et la société civile avaient rejeté la médiation de l’envoyé spécial des Nations-Unies dans les pays des Grands Lacs .Une partie de ces organisations l’accuse de partialité en faveur du régime en place.

Said Djinnit dit avoir pris acte de la position exprimée, il y a quelques jours, sur son rôle de facilitateur par des représentants de certaines parties des acteurs en présence au Burundi.

Avant de partir, il a rencontré les membres du corps diplomatique à Bujumbura… Lors de cette rencontre, l’Envoyé spécial a fait le point sur le dialogue qu’il a facilité à compter du 5 mai 2015 à la demande des parties burundaises qui avaient arrêté, elles-mêmes, l’ordre du jour et la liste des participants…

Il a remercié l’ensemble des parties prenantes burundaises pour le mandat de facilitateur qu’elles lui ont confié le 5 mai 2015…et réaffirmer son engagement à continuer à œuvrer avec les représentants des Organisations régionales, en vue de la préservation et de la consolidation de la paix, de la démocratie et de la stabilité au Burundi…

Said Djinnit encourage également les parties prenantes burundaises à poursuivre leur dialogue, en vue de la création des conditions propices à la tenue d’élections libres, inclusives et apaisées… Il a également souligné l’importance de préserver les acquis de l’Accord de Paix et de Réconciliation d’Arusha, tels que consacrés par la Constitution burundaise en souhaitant que toutes les parties burundaises s’abstiennent de tout acte susceptible d’accroître la tension et de générer des actes de violences.

Le départ de Said Djinitt intervient à un moment où Amnesty International estime que les conditions de travail des hommes de medias se sont détériorées depuis le coup d’Etat manqué du mois dernier au Burundi.

 

BBC

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*