lundi , 26 août 2019
Flash info

Le dialogue inter-guinéens pourrait reprendre le 15 juin

Le dialogue politique pourrait démarrer le 15 juin, a déclaré samedi le ministre d’Etat guinéen de la Justice et Garde des Sceaux, Me Cheick Sako.

M. Sako, qui conduit la délégation gouvernementale, a rencontré vendredi les représentants de l’opposition et samedi la mouvance présidentielle pour des consultations autour de la reprise du dialogue.

Il a estimé que ces rencontres avec l’opposition et la mouvance présidentielle se situent dans un cadre « informelles » et que la démarche de son gouvernement vise à lever certains « obstacles » qui obstruent le chemin du dialogue, afin de permettre que le dialogue se fasse dans une atmosphère conviviale.

Ce dialogue intervient sur fond de différend entre le gouvernement et l’opposition sur le calendrier électoral.

Le porte-parole du RPG-Arc-en-Ciel, parti au pouvoir, Dr Saloum Cissé, a pour sa part déclaré au sortir de la rencontre avec la délégation gouvernementale que « les points portant sur la Loi doivent être appliqués conformément à la Loi ».

Mais « son parti serait prêt à lâcher du lest pour ce qui concerne tous les points qui pourraient faire l’objet d’analyse et d’amélioration dans l’intérêt supérieur de la nation guinéenne », afin de permettre la tenue des élections apaisées.

Dr Cissé a rappelé que « le chronogramme électoral proposé par la CENI et fixant la présidentielle au 11 octobre était maintenu » conformément à la Loi, a-t-il souligné.

Après ces visites rendues à la mouvance et à l’opposition, la délégation gouvernementale pourrait ainsi s’atteler à une synthèse des différentes propositions recueillies, afin de concevoir un ordre du jour devant servir de file conducteur au dialogue dont l’ ouverture est prévu à partir du 15 juin.

Lors de son entrevue avec les émissaires du gouvernement vendredi, l’opposition avait demandé l’annulation du calendrier électoral qui prévoit la tenue des élections locales pour la fin du premier trimestre de 2016, ainsi que le gèle momentané des activités de la CENI et l’élargissement des détenus interpellés lors des manifestations.

XINHUA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*