mercredi , 18 septembre 2019

Diplomatie: l’Ambassade de la Guinée en Sierra Léone, une honte!

Un ambassadeur plénipotentiaire est un symbole de la souveraineté d’un Etat libre, fier et indépendant. La Guinée en est un. A ce titre, il doit bénéficier d’un traitement minimum à la dimension de la mission de représentation – de son Etat – dont il est investi par Dame République.

Or, ce n’est pas toujours le cas- et c’est déplorable- pour certains diplomates guinéens à l’étranger. Au nombre des ambassades ayant besoin d’attention de la part du ministère des Affaires étrangères, le cas de l’ambassade de la Sierra Léone se pose en terme de défi et d’urgence, si l’on veut sauver la respectabilité et l’honorabilité de l’Institution Diplomatie.

Tenez-vous bien! C’est peu dire que la première personnalité de l’Ambassade de la Guinée en Sierra Léone baigne dans une situation de précarité sans précédent. Et qui par ailleurs rend forcément difficile, l’accomplissement correct et effectif de la mission régalienne de représentation diplomatique.

Pour les faits- c’est vérifiable- Fodé Camara, diplomate de carrière a été nommé il y a huit (8) mois en qualité d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République sœur de la Sierra Léone.

Seulement voilà, les conditions qui caractérisent la vie Monsieur Fodé Camara, banalisent les fonctions de l’Ambassadeur. Tant ses conditions de vie et de travail sont exécrables.

Monsieur Fodé Camara hérite d’une résidence fort délabrée, voir vulgaire. Il s’agit d’un bâtiment aux murs lézardés, plafonds en lambeaux où insectes et petits reptiles se tutoient à souhait, sous les regards attentionnés mais impuissants du principal locataire: son excellence Fodé Camara.

Cette résidence de l’Ambassadeur, est une location où l’électricité est encore un luxe. Où pensionnaires peuvent parfois passer une semaine entière sans électricité. Alors que juste en face, siège une Ambassade occidentale avec toutes les commodités requises.

L’eau, n’en parlons surtout pas. C’est un casse-tête chinois. Il arrive à Monsieur l’Ambassadeur de sortir lui-même puiser de l’eau à l’aide de sceaux ou de bidons. Exactement comme en banlieue de Conakry.

Ces conditions de vie et de travail de l’Ambassade de la Guinée en Sierra Léone interpellent les autorités guinéennes au plus haut niveau. Singulièrement, le ministère des Affaires étrangères dirigé pourtant, par un autre professionnel de la diplomatie: Louceny Fall. A qui, ces informations seraient remontées au détail près.

 

 

Malheureusement, aucune réaction pour le moment du chef de la diplomatie guinéenne pour sortir de cet état piteux, honteux, l’Ambassade de la Guinée en Sierra Léone.

En attendant une réaction salvatrice au bénéfice de l’image de la nation entière, Fodé Camara même sans véhicule de service, accompli autant que faire se peut, la mission à lui confiée par le Président Alpha Condé. A savoir la protection de ses compatriotes, la défense de leurs intérêts supérieurs et le rôle d’interface avec les autorités sierra léonaises.

Et ces missions, Fodé Camara les assure pour l’heure pleinement bien, malgré le cocktail de difficultés qu’il affronte courageusement au quotidien sur le terrain.

A preuve, il y a peu, l’Ambassadeur de la Guinée en Sierra Léone a réussi l’exploit de faire libérer des prisons sierra léonaises, plusieurs dizaines de transporteurs guinéens de taxi-motos. Ces compatriotes avaient été arrêtés pour cause de conflit avec la loi de ce pays.

Dans le même cadre de la représentation diplomatique, actualité oblige, il s’est personnellement investi dans la révision exceptionnelle des listes électorales en sierra Léone. Cette implication a grandement contribué au bon déroulement et au succès de cette opération dans cette circonscription électorale.

Et les échos favorables qui retentissent à Conakry sont évocateurs des bons et loyaux services que ce compatriote rend à la République en terre sierra léonaise. Il ferait mieux, sans risque d’erreur, si les conditions de travail lui étaient plus favorables.

Pour rappel, Fodé Camara est un militant convaincu et engagé du RPG originel, parti au pouvoir. A la faveur de la présidentielle de 2010, Fodé Camara était au front à Mamou comme dirigeant de la campagne électorale. Les efforts qu’il a fournis, les sacrifices qu’il a consentis pour porter haut les couleurs du RPG, sont appréciés de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*