mardi , 11 décembre 2018

Thione Seck, une star de la musique sénégalaise arrêté avec 42 milliards CFA de faux billets

Thione Seck, le célèbre chanteur sénégalais du « Raam Daan » et père de la star montante du mbalax, Waly Seck, a été arrêté ce jeudi et placé en garde-à-vue à la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane, pour avoir été mouillé dans une histoire de fabrication et de possession de faux billets de banque.  Au demeurant, le père de Waly Seck semble très sonné par le sort incroyable qui s’est abattu ces dernières heures sur sa tête.

 

Cassé par les longues heures d’interrogatoire soutenu des gendarmes, Thione Seck est très mal en point, surtout que sous ses yeux, les hommes de la Section de recherches se sont affairés, durant toute la journée de ce jeudi, à préparer les procès-verbaux d’enquête préliminaire et le rapport destiné à détailler toute l’affaire au parquet. Quant au contenu des scellés devant être transmis au procureur, les gendarmes continuaient à compter les faux billets de banque jusqu’après jeudi à minuit.

Avec cette histoire, c’est le mythe Thione Seck, chantre et promoteur des hautes valeurs de la société sénégalaise, qui s’effondre. La carrière ascendante de son fils Waly, dont il est très proche, pourrait elle aussi en prendre  un sacré coup, surtout que la star montante et coqueluche de la jeune génération de fans du mbalax sénégalais a lui aussi été mêlée, il y a un an, à une histoire de faux billets de banque d’où il est sorti indemne. Il faut souligner que l’arrestation de Thione Seck a surpris jusqu’à de très hautes sphères de l’Etat. Plusieurs de ses amis sont même allés aux nouvelles à la Section de recherches de gendarmerie. Seulement, le leader du « Raam Daan » semble très loin d’être tiré d’affaires. Il se susurre que le nouveau patron de la Section de recherches reste intraitable et conduit son enquête en toute indépendance. Or, Thione Seck risque très gros car les infractions relatives au délit de faux monnayage au Sénégal sont punies conformément à la loi 84-11 du 4 janvier 1984 abrogeant et remplaçant les articles 119 et 124 inclus du Code pénal. Sous ce rapport, selon l’article 119 du Code pénal, quiconque aura contrefait, falsifié ou altéré des signes monétaires ayant cours légal sur le territoire national ou à l’étranger sera puni des travaux forcés à perpétuité et d’une amende décuplée de la valeur desdits signes et au moins égale à 20 millions de francs CFA. Même si le coupable bénéficie de circonstances atténuantes, la peine ne pourra être inférieure à cinq ans de travaux forcés et à 1 million de francs d’amende, poursuit l’article 119 du Code pénal.

 

Le titre: ‘Thione Seck, une star de la musique sénégalaise arrêté avec 42 milliards CFA de faux billets » est de Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*