dimanche , 26 mai 2019

Conakry : voici les raisons qui retardent la mise en circulation du 2è train de la banlieue

Le directeur général de la Société Nationale des  Chemins de Fer de Guinée (SNCFG), Badras Yora a  apporté, jeudi 28 mai 2015, des précisions sur l’ensemble des situations qui retardent  la mise en circulation définitive du train de la 2ème  ligne ferroviaire, Blue Line, dont le démarrage connait toujours du report.

C’était au cours d’un entretien avec le correspondant régional de l’AGP auprès du Gouvernorat de la Ville de Conakry.

«Pour être conforme aux normes internationales, la Direction entend étudier tous les contours avant l’exploitation de cette 2ème ligne. Elle prévoit la remise en état de la ligne Friguia-Rusal, abandonnée depuis 3 ans, la construction des arrêts  du train à l’instar de la ligne Conakry/Express, l’élimination des passages à niveau anarchiques créés par des piétons, la poursuite des séances de discussion avec Rusal ‘’propriétaire de la voies ferrée’’ à exploiter», a fait savoir le directeur de la SNCFG.

D’autres nouvelles dispositions sont  également  envisagées par la Direction générale pour  éliminer tous les points  noirs causés par des tas d’immondices sur les 30 km de rail, dont a besoin le projet.

Le volet juridique, qui aussi freine le lancement officiel de la ligne, se trouve actuellement sur la table de discussions entre l’Etat guinéen, Africa Logistic de Bolloré et  la société Rusal, qui va bientôt trouver solution, a-t-il rassuré.

A l’opposé de la ligne Conakry/Express, cette 2ème ligne traversera des quartiers les plus redoutables en termes de violences, pour cela, précise le directeur général, il faut mener des études, procéder à des réflexions à tous les niveaux, pour éviter le désagrément après le démarrage de cette 2ème ligne tant attendue  par les citoyens des  quartiers défavorisés du côté nord de Conakry.

«L’on doit analyser tous les problèmes liés à la vie d’un train passager à l’image de ceux des autres pays. C’est pour toutes ces raisons que nous envisageons aller lentement mais surement, au bénéfice des usagers, qui peuvent patienter tout en comptant sur la SNCFG», a conclu Badras Yora

 

Avec AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*