dimanche , 5 avril 2020

Reprise du dialogue : l’opposition va consulter sa base

L’opposition républicaine s’est réunie mardi 26 mai à l’immeuble Le Golfe, à Coléah, dans la commune de Matam,pour discuter des questions de dialogue avec le pouvoir. Au sortir de cette rencontre, Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition, a fait savoir que le ministre de la Justice leur a envoyé un courrier dans le cadre de la reprise du dialogue.

«Nous venons de recevoir, à peine quelques minutes un courrier du ministre de la Justice», a-t-il dit, avant d’ajouter qu’ils sont ouverts au dialogue, mais à n’importe lequel : «Nous sommes ouverts au dialogue mais pas pour n’importe quel dialogue. Nous ne voulons pas d’un dialogue faire-valoir, mais d’un dialogue sérieux, sincère et structuré pour permettre d’aboutir à la sortie de crise grâce à des solutions consensuelles. »

Poursuivant son intervention, Aboubacar Sylla a jugé le courrier ‘’insuffisant’’ : «Nous avons examiné le courrier que le ministre nous a adressé. Nous y avons trouvé quelques sujets qui méritent des réflexions. Nous avons notamment constaté qu’aucun calendrier n’y est proposé pour la reprise du dialogue et qu’on nous suggère nous-mêmes des propositions concernant le calendrier de dialogue. Nous avons estimé que l’ordre du jour qui y figure est nettement insuffisant et ne prend pas en compte toutes les préoccupations de l’opposition. Nous avons vu que la question liée au cadre proprement du dialogue, notamment la présence du facilitateur ou du représentant de la communauté internationale n’est pas non plus incluse dans cette lettre.»

Pour donner sa position par rapport au courrier l’invitant au dialogue, l’opposition va consulter sa base : «Nous allons nous donner le temps de réfléchir, de consulter nos bases respectives avant de réagir probablement dans les 48h. En tout état de cause, l’opposition que nous sommes a toujours affirmé sa volonté. Nous sommes ouverts au dialogue, nous avons toujours été demandeur de dialogue. Nous avons fait aussi des manifestations pour le dialogue, nous avons subi des violences pour le dialogue.»

Mediaguinee

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*