dimanche , 25 août 2019
Flash info

Ebola : trois cadavres stoppés net à des barrages routiers

Les services de sécurité en Guinée ont réussi entre le mercredi 20 et le jeudi 21 mai à intercepter trois cadavres en instance de voyage alors que l’état d’urgence sanitaire imposant l’interdiction de faire déplacer les corps est toujours en cours dans le pays.

 

Le premier corps a été « arrêté » par des agents de sécurité aux environs de 3h à un barrage de contrôle à Forécariah. Confirmé positif à Ebola, il était un décès communautaire de la sous-préfecture de Manférenyah. En clair, le défunt n’est pas mort dans un centre de traitement Ebola.

 

Les deux autres corps, selon toujours nos informations, ont été interceptés après Coyah. L’un était en provenance de Dabola pour Conakry, tandis que l’autre était en partance pour Dalaba. Plus de peur de que mal, les deux cadavres ont été testés négatifs.

 

Ces déplacements de corps relancent le débat sur le respect de l’Etat d’urgence sanitaire renforcé décrété par le président de la République fin mars. On se souvient, le Chef de l’Etat avait averti que « toute personne qui cache des malades ou déplace des corps d’une localité vers l’autre sera poursuivie conformément à la loi pour mise en danger de la vie d’autrui ». L’on se demande désormais quel sort sera réservé aux contrevenants à cette décision présidentielle.

 

Par Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*