samedi , 19 janvier 2019

Télémélé: lancement des travaux de bitumage de la voirie urbaine

Le premier ministre guinéen, chef du gouvernement, Mohamed Saïd Fofana, à la tête d’une délégation, a procédé, samedi, 09 mai dernier, à la pose de la première pierre des travaux de bitumage de 10 kilomètres de voirie urbaine de Télémélé (Moyenne Guinée), une préfecture située à près de 215 kilomètres de Conakry, rapporte l’envoyé spécial de l’AGP.

 

Le maître d’ouvrage est la société Guicopres pour un délai d’exécution de 18 mois.

Accueilli par un bain de foule dans cette préfecture, le premier ministre était accompagné d’une forte délégation, composée de quelques membres de son cabinet et ceux du RPG/Arc-en-ciel, la coordinatrice nationale, Hadja Nantènèn Cherif, ainsi que les différents députés de la Basse Côte issus de la mouvance.

Avant la pose de la première pierre, le chef du gouvernement guinéen, a exhorté les populations de Télémélé, mobilisées à la Maison des jeunes de la ville, à soutenir le président Alpha Condé dans ses ambitions de faire de la Guinée, un pays émergent. Il leur a fait comprendre, que ‘’ce pays est une famille alors, il n’y a pas de raison que les guinéens se désunissent’’.

Par la même occasion, le chef du gouvernement, au nom du président de la République, Pr. Alpha Condé, a remercié et félicité les populations de Télémélé pour avoir réussi à combattre la fièvre hémorragique à virus Ebola et demandé par la suite, de continuer à prier pour les autres localités touchées par cette maladie.

«La préfecture de Télémélé a été toujours marginalisée par les anciens régimes. C’est pourquoi, Pr. Alpha Condé a décidé de désenclaver cette ville, en lui favorisant l’adduction d’eau et l’électrification. C’est dans cet esprit que 600 lampadaires sont déjà disponibles, non seulement pour le centre-ville de Télémélé, mais aussi pour ses différentes sous-préfectures pour un premier temps et tous les petits villages, pour un second», a rassuré le premier ministre guinéen.

Rappelons que Télimélé est aujourd’hui, la seule préfecture qui, depuis l’indépendance du pays en 1958, n’a bénéficié, non seulement d’aucune goutte de bitume, mais aussi d’infrastructures administratives, éducatives, sanitaires et autres…

 

AGP

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*