samedi , 20 juillet 2019

Conakry : climat d’insécurité au moment de la marche de l’opposition

La tension monte dans certains quartiers de la banlieue de Conakry depuis ce matin suite à l’appel à la manifestation lancé par l’Opposition Républicaine contre l’insécurité à Conakry.

 

La marche contre l’insécurité annoncée par l’opposition est en train de créer un climat d’insécurité à Conakry. Sur l’axe Hamdallaye – Bambéto – Cosa, la circulation est inexistante. Des badauds s’attaquent depuis des heures maintenant à des biens privés. Des vitres de véhicules volent en éclats, nous dit-on. Des jeunes incontrôlés brûlent des pneus sur les routes tandis que d’autres jettent des projectiles, selon des témoins.

 

Des scènes de violences sporadiques sont enregistrées à certains rond point sur la route Hamdallaye – Lambagni. On note une importante présence des forces de maintien d’ordre dans ces zones à tension où des coups de feu sont entendus.

 

L’opposition guinéenne a appelé ses supporters à manifester ce lundi contre l’insécurité et le chronogramme des élections de la CENI qui prévoit les élections communales après le scrutin présidentiel.

 

Le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara, a attiré l’attention de la communauté nationale et internationale sur le caractère « illégal » de la marche.

 

« Aucun des cinq maires n’a reçu de qui que ce soit la moindre demande d’autorisation. Ceci est une défiance de l’autorité de l’Etat en violation du code pénal », a-t-il dit dans une déclaration radiodiffusée.

 

Le Chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, pour sa part a appelé les militants de l’opposition à ne pas se laisser faire. S’exprimant sur une radio privée dimanche, il a appelé à une forte mobilisation.

 

« Nous ne laisserons pas la Guinée sombrer dans une nouvelle dictature, dans une misère noire. Aujourd’hui, les gens ont à peine la possibilité d’assurer deux repas par jour à cause de l’incompétence et de la médiocrité de ce gouvernement corrompu jusqu’aux os et qui n’arrive pas à faire face à ses responsabilités.  Je demande à tous les habitants de Conakry de se mobiliser lundi. Que ceux qui peuvent marcher vers les communes le fassent, ceux qui ne peuvent pas, qu’ils se mobilisent dans la rue et manifestent leur volonté de changement.

 

Par Mamady Fofana

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*