mardi , 23 juillet 2019

Manifestations du lundi: des snipers et des vandales recrutés (par Boubacar Sall)

L’opposition radicale – car elle est loin d’être républicaine – entend mener des manifestations à partir du lundi dans les cinq communes de Conakry. Chaque leader aura la charge de semer son border dans sa commune de prédilection.

 

Ainsi, Cellou Dalein Diallo sèmera-t-il le chaos dans la commune de Ratoma, Sidya Touré à Matam, Baidy Aribot à Kaloum, le PEDN à Matoto, etc. C’est cela la nouvelle stratégie de l’opposition.

 

Aussi, selon des informations qui nous parviennent des renseignements généraux, plusieurs jeunes ont été mobilisés et repartis dans les communes pour brûler des pneus et s’attaquer à tous ceux qui ne respecteraient pas leur mot d’ordre. Selon toujours les renseignements généraux, des snipers ont été identifiés pour tirer sur les manifestants et rejeter la responsabilité au pouvoir. Au moins trois personnes auraient déjà été interpellées et soumis actuellement à un rude interrogatoire.

Pour donner de la contenance à leurs manifestations, les opposants qui ne mobilisent guerre ont importé depuis l’intérieur du pays, des armées de marcheurs et de vandales.

L’opposition montre ainsi son vrai visage. Un visage hideux qui n’a rien à envier à ce que laissaient voir les corsaires des temps anciens. Tuer, faire tuer ses propres militants, obtenir une nouvelle transition et accéder au pouvoir, c’est le plan machiavélique que l’opposition a conçu.

Informé de ce qui se trame, le pouvoir a d’ores et déjà pris des dispositions pour freiner le plan macabre arrêté. Les militants du parti au pouvoir s’organisent eux aussi car, disent-ils, trop c’est trop. Et là il ne faudra pas se louper car ce sont près de cinq années de labeur, bien souvent difficile pour construire la démocratie et la paix sociale qui sont en jeu.

C’est un réveil pour le moins douloureux au sens propre comme au sens figuré et plein d’interrogations qui interpellent plus d’un et posent crûment la question des responsabilités et des sacrifices que nous sommes prêts à endurer pour notre pays. Car, les informations en provenance des services spéciaux sont vraiment terribles et dépassent l’entendement. Plus que l’image du pays, c’est son avenir tout entier qui est en jeu et interpelle tous les acteurs de la scène sociopolitique. A tous donc de préserver l’essentiel : l’unité du pays. La paix est à ce prix.

Boubacar Sall

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*