jeudi , 12 décembre 2019

Guinée : l’ONU préoccupée par l’élection présidentielle

Le Président de la République, le Pr Alpha Condé, a reçu en audience le mercredi 8 avril 2015 au Palais Sékhoutouréya M. Olof Skoog, nouveau Président de la Commission de consolidation de la paix des Nations-Unies.

 

Il était venu rassurer de l’accompagnement des Nations-Unies à la lutte contre Ebola, la reforme du secteur de la sécurité, le processus de réconciliation et l’organisation des prochaines élections dans le pays.

A sa sortie de l’audience, le Président de la consolidation de la paix des Nations-Unies qui est en même temps, l’ambassadeur de Suède auprès de l’ONU a déclaré : « Je suis l’ambassadeur de Suède auprès des Nations-Unies. Je suis aussi le Président de la Commission de consolidation de la paix à New York. Je viens d’avoir une réunion excellente avec M. le Président et ses ministres. Nous avons conversé sur le défi que le pays a à relever, celui d’atteindre zéro cas Ebola. J’ai présenté les condoléances de la Suède et des Nations-Unies à toutes les victimes d’Ebola dans ce pays.

Ensuite, j’ai exprimé notre volonté à toujours accompagner la Guinée afin de venir à zéro Ebola et relancer la situation économique afin que tout redevienne normal dans ce pays. C’est aussi accompagner la Guinée dans la reforme du secteur de sécurité et le processus de réconciliation ainsi que l’organisation des prochaines élections afin de maintenir la paix et la stabilité dans le pays ».

De son côté, le Président Alpha Condé a exprimé toute la gratitude du peuple de Guinée aux Nations-Unies pour leur  accompagnement dans la lutte contre Ebola et tous les processus que le pays a engagés : « Nous avons eu beaucoup de plaisir à recevoir le représentant des Nations-Unies qui nous accompagnent pour la réconciliation nationale. C’est grâce à l’accompagnement que nous avons pu faire la reforme de l’Armée et que nous avons pu mettre en place la commission provisoire de réconciliation avec le Grand Imam et l’Archevêque de Conakry. Ils nous ont accompagnés aussi pour les élections. Donc nous avons eu le plaisir de leur remercier pour tout ce qu’ils ont fait pour nous. Mais nous avons aussi un grand défi qui est la reforme du secteur de la justice. Vous savez que depuis la première République, c’est maintenant qu’on a le Conseil Supérieur de la Magistrature. Donc nous comptons sur eux pour qu’ils continuent à nous accompagner à la fois pour lutter contre Ebola, ensuite le post-Ebola, mais aussi pour des élections libres, démocratiques et inclusives ».

Le Bureau de Presse de la Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*