samedi , 25 janvier 2020

« Ville morte » : de la pagaille sur Le Prince, Madina tarde à rouvrir

L’appelle à une journée « ville morte » lancé par l’opposition reste partiellement suivi à Conakry. Sur l’axe Hamdallaye – Bambéto – Cosa, la circulation est paralysée. Des badauds qui n’ont rien compris en la notion de « ville morte » jettent des ordures sur la chaussée, barricadent la route et empêchent les citoyens de vaquer sereinement à leurs affaires.

 

Sur l’autoroute Fidel Castro, favorable au pouvoir, en revanche, la circulation est normale même si l’heure n’est pas à la densité habituelle.

 

Le grand marché de Madina tarde à rouvrir. Les commerçants qui ont fait le déplacement craignent des actes de vandalisme. Alors, ils affichent de la prudence avant d’étaler les marchandises. « Nous hésitons car nous craignons des actes de vandalisme », confie une femme d’affaires.

 

Le gouverneur de la ville de Conakry, Soriba Sorel Camara, a invité les populations à vaquer correctement à leurs occupations en ce jour déclaré ville morte par l’opposition.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*