samedi , 18 août 2018

L’élection de Buhari au Nigeria suscite de l’espoir chez l’opposition guinéenne

L’alternance démocratique opérée au Nigeria avec l’élection mardi 31 mars de Mohammadou Buhari comme président de la République donne de l’espoir à l’opposition guinéenne qui croit plus que jamais qu’elle peut réussir son pari.

En Guinée, l’opposition croit qu’elle peut battre le président Alpha Condé aux urnes lors de la présidentielle d’octobre prochain. Depuis plusieurs mois, elle l’affirmait haut et fort. Mais la victoire de Mohammadou Buhari sur le président sortant Godluck Jonathan accroit cet espoir chez les opposants au régime Condé.

 

Le premier à sortir de son silence est l’ancien Premier ministre et président de l’UFR, Sidya Touré. Il estime que la bataille menée par le groupe d’opposants auquel il appartient peut se solder par une victoire en fin d’année. Mais à quelques conditions. Si le scrutin présidentiel est libre et transparent. Et si l’opposition demeure unie face au pouvoir.

 

Pour le leader de l’UFR, la défaite de Jonathan augure de très bonnes perspectives en Afrique. Cela démontre que l’on peut bien organiser des élections sur le continent et les perdre comme cela est arrivé au Nigeria. Dans son calcul, Alpha Condé peut aussi perdre le scrutin. Si toutefois le vote est organisé dans un minimum de transparence.

 

Enfin, sans oublier ce qui lui ai de plus cher, Sidya Touré estime que l’opposition guinéenne doit s’unir et parler d’un même langage face au président sortant. Il croit fermement qu’une candidature unique de l’opposition, ajoutée à un scrutin transparent se soldera par la victoire de l’opposition en Guinée, comme on l’a observé au Nigeria.

 

Par Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*