lundi , 18 novembre 2019

Cellou Dalein rejette tout dialogue avec le pouvoir et dévoile: « Alpha Condé a équipé les forces de l’ordre… »

Cellou Dalein Diallo a présidé samedi l’Assemblée générale de son parti, à Commandayah, en banlieue de Conakry. A l’occasion de cette rencontre, le chef de file de l’opposition guinéenne a fait savoir à ses militants que le combat que l’opposition mène n’est pas contre une ethnie ou un parti.

« Aujourd’hui, dit-il, Alpha Condé a réussi, grâce à ses maladresses et ses incohérences, à rassembler les Guinéens [contre lui]. Ils ont compris que c’est un usurpateur. Ils ne respectent pas les lois de la République et la Constitution. Il faut qu’on réagisse et qu’on défende nos droits. Ce n’est pas une histoire contre une ethnie, contre même un parti. Je l’ai dit ici et je le répète. Il y a beaucoup des membres du RPG qui sont des patriotes et démocrates, qui se sont battus de longues années pour l’avènement d’une société démocratique en Guinée. Ce ne sont pas eux. Alpha Condé a un clan qui pille notre économie et qui viole les droits de l’homme. Beaucoup de personnes au sein du RPG et dans toutes les régions sont solidaires de cette frustration qui est la nôtre. Parce que c’est contre la Guinée qu’elle se fait. »

Poursuivant son intervention, le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a dit qu’à cause de cette frustration ce sont tous les Guinéens qui vont sortir pour manifester une fois que l’appel est lancé : « Et vous allez voir, les prochaines manifestations c’est tout le monde qui va se lever. Tout le monde est frustré. Aujourd’hui, l’UFDG qui a été le fer de lance de ce combat, n’est pas isolée. Soyez préparés. M. Alpha Condé a équipé les forces de l’ordre. Mais je suis convaincu que celles-ci sont en train de comprendre que l’enjeu c’est la liberté de notre peuple, c’est les droits de notre peuple. »

Plus loin, Cellou souligne qu’à partir du lundi, l’opposition va se réunir pour fixer son chronogramme de manifestations : «Je sais que vous êtes mobilisés. Vous n’attendez que le mot d’ordre de la direction nationale du parti. Nous avons une réunion de l’opposition à mon bureau le lundi. Nous allons dire quand est-ce il faut sortir. Restez mobilisés. Lundi on peut vous dire c’est mardi, jeudi… Restez mobilisés et prêts à répondre à l’appel de l’opposition. »

Lors de cette Assemblée générale, le président de l’UFDG a rejeté l’idée de tout dialogue avec le pouvoir. Il a justifié ce rejet par le fait que, selon lui, le gouvernement ‘’ne respecte jamais les engagements qu’il prend’’.

BAH Alhassane
Mediaguinee
Partenaire de Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*