vendredi , 22 novembre 2019

Sécurité-santé au travail : des journalistes guinéens à l’école d’Axiome Génie Conseil

Axiome Génie Conseil (AGC) est un Cabinet Expert Conseil international, basé en  Guinée depuis 9 mois. Il est composé d’une équipe de professionnels spécialisés en Gestion de Risques, en Santé-Sécurité au Travail et Environnement(SSTE).

Un forum thématique sur ‘’les medias et santé-sécurité au travail’’ a été organisé ce samedi 14 mars à Conakry, réunissant plus d’une vingtaine de journalistes guinéens.
Son but est d’outiller les journalistes de la presse guinéenne à plus de maîtrise dans la vulgarisation des concepts santé-sécurité au travail.

Le directeur général du cabinet d’Axiome génie conseil, Claude McKenzie, expert canadien en santé-sécurité et environnement  a justifié le choix de ce thème par le fait que ‘’les hommes de médias sont de plus en plus exposés à une multitude de risques dans l’exercice de leur métier. Ces risques, d’après lui, qu’on dénombre sur le plan corporel, sécuritaire, sanitaire, institutionnel et matériel méritent d’être pris en considération’’.

Au cours de ce forum d’échange, les professionnels de l’information et les membres du cabinet Axiome génie conseil, ont ébauché sur les dangers risques liés à la sécurité des journalistes dans l’exercice de leur travail. Des sujets allant de ‘’l’attitude au travail, identification des risques professionnelles dans les milieux de la presse, la conduite des émissions interactives sur la santé-sécurité ont été entre autres au centre des débats.

Selon des statistiques publiées par Reporters sans frontières, entre 2005 à 2015, 350 journalistes ont été tués à travers le monde, 125 dans des zones de conflits, 225 pourchassés et tués à cause de leur reportage (en majorité des reporters locaux’’.

Selon les constats, M. McKenzie fait remarquer que ‘’les journalistes internationaux sont souvent très équipés et protégés’’.
C’est pourquoi il attire l’attention des participants en disant qu’une ‘’attention particulière doit être portée envers les journalistes locaux. Car, ajoute le directeur général, ils sont plus vulnérables’’.

Pour se faire, l’expert en santé-sécurité et environnement souligne que ‘’la promotion de standards internationaux pour les formations en sécurité et l’accessibilité à des formations d’identification et de gestion des risques pour les journalistes et le personnel des médias est une piste à exploiter’’.

En 2007, l’organisation internationale de travail (OIT) a estimé qu’en Afrique de l’ouest, dans tous les secteurs, le taux de mortalité en matière d’accident du travail et maladies professionnelles est cinq fois plus élevé que dans les pays développés. Les Causes sont: la précarité des conditions de vie et de travail,  l’ignorance des règles élémentaires et les croyances et pratiques animistes (BIT et OIT).

Par Aliou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*