vendredi , 17 janvier 2020

Le médecin après la mort

Le ministre de la Santé et de l’hygiène publique, le médecin Colonel Rémy Lamah s’est rendu hier dans la famille de madame Salématou Camara décédée il y a deux semaines à l’hôpital Donka, faute d’attention et de prise en charge.

 

Madame Camara qui attendait un enfant a accouché à même le sol dans les couloirs de ce CHU de la capitale guinéenne. Les médecins qui ont prêté serment de sauver des vies humaines avaient d’autres chat à fouetter. La pauvre date est morte après avoir perdu assez de sang.

 

Ce jeudi, le ministre Lamah et sa collègue de l’Action sociale de la Promotion féminine et de l’Enfance, madame Sanaba Camara sont allés présenter les « condoléances les plus attristées » du gouvernement.

 

La police a ouvert une enquête pour « des faits graves de non assistance à personne en danger ». La Direction de l’Office de Protection du Genre, de l’Enfance et des Mœurs a déjà procédé à l’interpellation de plusieurs médecins et stagiaires dans cette affaire. « Il n’y aura pas de tolérance, les coupables seront punis à la hauteur de leur crime », a promis Commissaire Boubacar Kassé, Porte-parole de la police guinéenne.


Par Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*