dimanche , 18 août 2019

Ebola : l’Afrique de l’ouest pourrait perdre 3,6 milliards USD/an

La crise économique engendrée par la fièvre hémorragique à virus Ebola pourrait entrainer une perte énorme de 3,6 milliards de dollars par an entre 2014 et 2017 pour la région de l’Afrique de l’ouest, selon un rapport du Groupe de développement des Nations Unies (UNDG).

 

Le rapport qui est diffusé ce jeudi soutient que les conséquences économiques d’Ebola concernent tous les pays de l’Afrique de l’ouest, même si trois pays seulement, à savoir la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia ont enregistré le plus important nombre de malades.

« Les conséquences du virus Ebola sont vastes », commente Abdoulaye Mar Dieye, le Directeur du Bureau régional du PNUD pour l’Afrique. « La stigmatisation, l’aversion au risque et la fermeture des frontières ont provoqué des dommages importants au sein d’un grand nombre d’économies de la sous-région », ajoute-t-il.

Le rapport révèle que l’économie de l’Afrique de l’ouest sera largement affectée « en raison d’une diminution du commerce transfrontalier, l’annulation de vols et la réduction directe des investissements étrangers et de l’activité touristique ».

Il ajoute que taux de pauvreté a augmenté d’au moins 0,5 points de pourcentage en Côte d’Ivoire en raison d’Ebola, tandis qu’au Sénégal, la proportion de personnes vivant en dessous du seuil national de pauvreté pourrait augmenter de 1,8 pour cent en 2014.

Comme solution pour redresser l’économie ouest africaine, le document recommande la réouverture des frontières et la création de filets de sécurité sociale pour les zones touchées par Ebola.

 

Par Mamady Fofana

+224 622 85 68 59

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*