mardi , 1 décembre 2020

Guinée : le vaccin contre Ebola testé sur les autorités encourage les citoyens à se porter volontaires

Les premiers essais cliniques du vaccin contre le virus Ebola effectués sur les autorités guinéennes et représentants d’institutions internationales encouragent les citoyens guinéens à se porter candidats pour recevoir le produit.

 

Les tests du vaccins sur des guinéens ont commencé le samedi 7 mars, à Conakry. Le ministre guinéen de la Santé et de l’hygiène publique, le Coordinateur national de riposte à Ebola et le Représentant de l’OMS en Guinée ont à titre d’exemple reçu le vaccin contre le virus Ebola du nom de rVSV-ZEBOV.

 

D’après les dirigeants guinéens utilisés pour les premiers essais cliniques, ils se sont portés candidats pour contrecarrer les rumeurs distillées en Guinée selon lesquelles le vaccin vise à contaminer beaucoup de citoyens.

 

« Je me suis porté candidat pour recevoir ce vaccin avec mes collaborateurs les plus proches pour contrecarrer les rumeurs », explique le Dr Sakoba Kéita, Coordinateur national de la riposte à Ebola.

 

« Nous avons préféré commencer la vaccination sur notre personne pour montrer aux guinéens notre volonté d’utiliser cette stratégie pour arrêter la propagation du virus Ebola et donner une chance à l’humanité d’avoir ce remède efficace », ajoute le Dr Kéita ce mardi 10 mars, au 3 trois jours de l’injection du vaccin dans son corps.

 

« 200 volontaires en trois jours »

 

La diffusion des images à travers le pays, montrant les autorités guinéennes donner l’exemple a été déclic. Plusieurs personnes se sont portées volontaires pour recevoir le vaccin, selon le Coordinateur.

 

« Depuis ma vaccination le samedi, j’ai reçu au moins 300 coups de téléphone de la part des amis et parents qui m’ont encouragé. J’ai plus de 200 candidats qui sont prêts à recevoir ce vaccin », indique le Dr Sakoba Kéita.

Normal 0 21 false false false FR X-NONE X-NONE

/* Style Definitions */ table.MsoNormalTable {mso-style-name: »Tableau Normal »; mso-tstyle-rowband-size:0; mso-tstyle-colband-size:0; mso-style-noshow:yes; mso-style-priority:99; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent: » »; mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt; mso-para-margin-top:0cm; mso-para-margin-right:0cm; mso-para-margin-bottom:10.0pt; mso-para-margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family: »Calibri », »sans-serif »; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family: »Times New Roman »; mso-fareast-theme-font:minor-fareast; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Pour l’heure, aucune vaccination de masse n’est programmée. Après les autorités guinéennes et représentants d’ong internationales, les tests se feront sur le personnel de santé en contact direct avec les malades d’Ebola et les contacts proches des malades.

 

« A la conclusion des scientifiques, si l’efficacité qu’on attend du vaccin est approuvée, nous allons passer à l’échelle de la campagne de vaccination pour la dernière étape, c’est-à-dire la vaccination de masse », prévoit le Coordinateur de la cellule de riposte à Ebola.

 

« Il vaut mieux prévenir que guérir. Je conseil aux uns et autres qui sont ciblés par cette vaccination de l’accepter pour empecher la maladie », interpelle-t-il.

 

La campagne actuellement en cours est coordonnée par l’Organisation mondiale de la Santé.

 

Selon le Dr Ana Mariana Henao, membre de l’équipe de l’OMS, d’autre volontaires se sont manifestés pour contribuer à la recherche contre Ebola et offrent ainsi l’opportunité de savoir si le vaccin est efficace et sécurisé.

 

Effets indésirables ?

 

En attendant la conclusion des tests qui sera bientôt faite par les chercheurs de l’OMS, le Dr Skoba Kéita croit savoir quelques effets indésirables du vaccin.

 

« J’ai été le premier à recevoir ce vaccin contre Ebola. Nous sommes au troisième jour aujourd’hui. Je me sens parfaitement bien. Le premier et le deuxième jour, j’ai eu un peu de courbature, notamment de la fatigue. J’ai eu un peu de fièvre la nuit. Mais à partir d’hier, je me sens mieux. Pratiquement, je me sens comme avant la prise de ce vaccin ».

Par Elie Ougna

+224 622 85 68 59

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*