vendredi , 24 mai 2019

Macenta :jaloux, il tire au moins 4 coups de fusil sur sa femme et se fait exploser la cervelle

Un fusil de chasseDes crimes passionnels sont devenus monnaie courante dans les communes rurales de Mancenta, située au sud-est de la Guinée. Un homme âgé de 55 ans a froidement abattue son épouse cette semaine, dans la sous-préfecture de Boffossou, avant de se donner la mort peu après.

L’auteur, Toma Béavogui cultivateur, aura été ‘’dominé par la jalousie’’, rapporte le correspondant de l’Agence Guinéenne de Presse sur place. Excédé par cette crise, il tire à bout portant sur son épouse Maoro Onivogui, mère de famille, âgée de 40 ans.

Comme si le coup fatal de son fusil de chasse ne suffisait pas, Toma Béavogui renforcera encore quatre coups sur la tête de celle qui lui a fait des petits enfants vivants.

Après avoir commis cette forfaiture, à 25 m du corps de son épouse, Toma retourne la bouche du fusil à canon à sa gorge et se fait exploser la cervelle.

Après cet acte odieux, le Commandant de la gendarmerie départementale de Macenta est alerté. Le  Cdt Yaya Kourouma envoie une mission qui sera conduite par le commandant de la brigade territoriale de Boffossou pour constater le drame. Mais en vain !
Des semblables crimes passionnels sont répétitifs dans les collectivités de la préfecture.

En 2014, un jeune de 28 ans a tué, dans des pareilles situations  se donner la mort dans la forêt. La même année, pour des raisons de jalousie, un jeune d’une trentaine d’années a tué sa belle-mère après avoir battue à mort sa femme.

Par Aliou Diallo

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*