mardi , 18 décembre 2018
Flash info

Koundara: un camp incendié

Le dimanche dernier, les militaires de la sous-préfecture de Termessé (Koundara) ont eu chaud. Leur camp a été mis à sac par les citoyens des villages environnants.

 

Tout est parti d’une discussion qui a mal tourné entre un militaire et un vendeur de manioc au marché hebdomadaire de Termessé.

Selon un citoyen -qui a requis l’anonymat- joint hier mercredi par MEDIAGUINEE à Koundara, le militaire a demandé à ce que le vendeur de manioc lui donne de l’argent pour pouvoir entrer dans le marché. Ce dernier répond qu’il ne peut rien payer puisqu’il n’a rien. Alors, de discussions en discussions, la tension est montée ils en sont venus aux mains.

Le vendeur de manioc sera copieusement tabassé par le militaire selon notre source. Ce qui a nécessité son évacuation rapide à l’hôpital préfectoral de Koundara.

Dans le coma, le vendeur de manioc a été considéré comme mort par celui qui l’a transporté à l’hôpital. C’est ainsi, de retour à Termessé, il aurait dit, nous dit-on, à tout le monde que le vendeur de manioc est mort.

Très en colère contre ce ‘’meurtre’’, les habitants des villages environnant Termessé sont venus incendier le point d’appui.

M. Souragata Sané, le sous-préfet de Termessé a confirmé la façon dont se sont produits les événements, avant d’indiquer que c’est le commandant du camp qui a ordonné à tous les militaires de quitter les lieux quand la foule est arrivée. Et actuellement, après avoir su que leur fils est en vie, les villageois ‘’ont regretté leur acte’’.

Le vendeur de manioc qui a été évacué au camp Almamy Samory Touré à Conakry, selon M. Sané, est bien guéri.

 

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*