vendredi , 30 octobre 2020

« Ebolaphobie » dans les écoles : les parents d’élèves se font entendre

La Fédération guinéenne des parents d’élèves, étudiants et amis de l’école, ou FEGUIPAE, a condamné ce lundi 16 février ce qu’elle appelle la perversité des colporteurs de fausses informations sur la prétendue pulvérisation des écoles à travers le pays.

 

Selon Adama Sow, Présidente de la FEGUIPAE, ce comportement qui consiste à distiller des rumeurs dans les établissements scolaires et universitaires a contribué à ébranler la sérénité qui a caractérisé la rentrée scolaires sur toute l’étendue du territoire national.

 

« Nous, représentants des parents d’élèves, étudiants et amis d’école condamnons ces agissements que rien ne peut justifier », a affirmé madame Sow. Et d’ajouter : « L’école ne saurait servir de tremplin pour atteindre un quelconque objectif, encore moins la cible des attaques. Elle doit rester neutre et protégée par tous, surtout en cette période douloureuse dans la vie des familles guinéennes ».

 

Pour la Fédération guinéenne des parents d’élèves, les personnes de mauvaise intention qui sèment la psychose chez les élèves, étudiants, ainsi que chez leurs parents et amis d’école, perturbent les cours et compromettent dangereusement les sacrifices consentis par le gouvernement, la société civile et les partenaires au développement de la Guinée.

« Nous exhortons les pouvoirs publics à mettre rapidement en place une commission d’enquête pour dénicher les commanditaires et auteurs de ces actes subversifs dans les écoles du pays », a dit la président des parents d’élèves.


Sériane Théa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*