mardi , 20 août 2019

Ebola : Quand une équipe peine à joindre un suspect à Boulbinet

En Guinée, les réticences contre Ebola ne concernent pas que les localités les plus reculées, ni la haute banlieue de Conakry, la capitale. Même à Kaloum, c’est la croix et la bannière pour les autorités sanitaires lorsqu’il s’agit de mettre main sur un malade d’Ebola ou un suspect.

 

Selon les informations reçues par Kaloumpresse.com, le Centre d’appel téléphonique  »le 115″ a reçu cette semaine un appel anonyme faisant état de la présence d’un malade d’Ebola au quartier Boulbinet, non loin du Palais présidentiel. Comme l’exige le protocole, une équipe d’intervention est dépêchée sur les lieux indiqués pour transporter le suspect au Centre de Traitement Ebola de Donka. C’est entre le CTE et le quartier Boulbinet que l’équipe perdra tout contact téléphonique avec le suspect et ses proches.

 

« Il est impossible de joindre le patient qui se trouverait sur les lieux », nous dit-on.

 

On assiste depuis plusieurs semaines en Guinée à une montée des réticences contre la fièvre à virus Ebola. A Soumbarko dans la commune urbaine de Faranah des citoyens n’ont pas hésité à proférer des menaces de mort à l’encontre de l’équipe de la coordination préfectorale chargée de la distribution des vivres aux familles affectées par la MVE, selon la Coordination nationale de riposte à la maladie.

Dans la sous-préfecture de Kaback, dans Forécariah, trois suspects ont été cachés peu avant l’arrivée des équipes médicales. Toutes choses qui compliquent la lutte contre Ebola.

Ebola a fait 2.039 décès confirmés, probables et suspects à la date du 11 février, selon un rapport de la Coordination nationale de lutte contre la fièvre hémorragique.  Au total, 6 nouveaux cas ont été enregistrés dont 4 à Forécariah et 2 à Conakry, ce même jour.
Un total de 46 personnes étaient hospitalisées dans les centres de traitements à travers le pays à la même date. Au moins 1.628 contacts étaient suivis, selon le même rapport.


Par Mamady Fofana


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*