jeudi , 14 novembre 2019

Une extention de 63,6 millions $ à la Guinée au titre de l’accord (FEC)

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé mercredi 11 Février 2015, la cinquième revue de la performance économique de la Guinée dans le cadre du programme soutenu pour la Facilité élargie de crédit (FEC).

 

Dans un communiqué, le conseil d’administration du FMI autorise le décaissement immédiat de   63,6 millions de dollars US, ce qui selon le FMI porte le total des décaissements au titre de l’accord à 192,9 millions de dollars US. Par ailleurs, le Conseil a également approuvé une demande d’extension de l’accord FEC en cours jusqu’à  la fin Décembre 2015.

 »La Guinée a connu une crise humanitaire et économique majeure causée par l’épidémie d’Ebola, mais les autorités ont réagi de manière appropriée. La croissance en 2014 estimée à nettement ralenti; et l’inflation a continué de baisser, malgré la modeste dépréciation du taux de change, tandis que les réserves internationales ont été maintenues à un niveau satisfaisant. Dans un environnement difficile, la politique budgétaire est restée prudente, malgré un manque à gagner important et les besoins de dépenses supplémentaires pour lutter contre l’épidémie d’Ebola. Dans ce contexte, la pauvreté, qui est déjà très répandue, a augmenté », a expliqué M. Naoyuki Shinohara, Président et Directeur général adjoint du FMI.

En dépit de ces défis, ajoute-t-il, la performance du programme vertu de l’arrangement Facilité élargie de crédit (FEC) a été satisfaisante. Tous les critères de performances et les cibles les plus indicatifs pour fin Septembre ont été respectées. Toutefois, les progrès de la réforme structurelle a été lente, en grande partie en raison de contraintes liées Ebola sur la capacité et les retards dans la livraison de l’assistance technique, a justifié le numéro deux du FMI.

 »Les incertitudes sur l’impact et la durée de l’épidémie Ebola amortissent les perspectives macroéconomiques à court terme, et le PIB réel devrait se contracter en 2015. Le budget 2015, qui se doit s’approprier des ressources nécessaires pour lutter contre Ebola et maintenir un effort important d’investissement public, prévoit une expansion du déficit budgétaire », fait-il remarquer.

Le 24 Février 2012, le FMI avait approuvé l’accord FEC de trois ans pour la Guinée.

Par Aliou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*