samedi , 24 août 2019
Flash info

Réticences contre Ebola : interpellations et blessés à Conakry

Des habitants d’un quartier situé dans le sud de Conakry ont été blessés et d’autres interpellés après avoir bloqué lundi matin l’axe principal qui mène au centre-ville de la capitale.

L’interpellation d’un imam est à l’origine de ces heurts avec la police.

Il a été amené de force lundi matin au centre de prise en charge de Donka après avoir mené dimanche des rites funéraires sur une personne suspectée d’avoir succombé au virus Ebola.

Selon le correspondant de la BBC à Conakry, l’imam s’est approché du corps sans respecter les mesures de précautions d’ordre sanitaire.

C’est ce qui a alerté la milice chargée d’interpeller les personnes entrées en contact avec des malades, suscitant la colère de certains habitants.

Ces derniers ont érigé des barricades, brûlé des pneus, deux véhicules du gouvernent et renversé des poubelles pour réclamer le retour de leur chef religieux.

Les forces de l’ordre ont eu recours aux gaz lacrymogène, faisant au moins 12 blessés légers parmi les manifestants.

Les rites mortuaires qui impliquent un contact avec le corps sont un des principaux facteurs de propagation du virus, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis le mois de janvier, le président Alpha Condé multiplie les déclarations pour enrayer l’épidémie.

Source : BBC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*