lundi , 26 août 2019
Flash info

CAN 2015 : Dalein écrit à « Super V » après l’élimination de la Guinée

« Je suis fier du Syli national ». C’est la quintessence du message que le président de l’Union des forces démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo, a adressé au président de la Fédération Guinéenne de Football, Salifou Camara dit « Super V », après l’élimination dimanche en quarts de finale, du Syli national de Guinée.

 

« Mon cher Salifou,

« Il m’est agréable d’adresser, en mon nom personnel et au nom de l’UFDG, toutes mes félicitations à notre Syli National pour sa qualification pour les quarts de finale de la CAN. Ces félicitations s’adressent également à la FEGUIFOOT et à l’encadrement de l’équipe. Courage et bonne chance pour la suite ». Voilà le message que j’adressais le 30 janvier dernier au Président de la Fédération Guinéenne de Football.

Ce dimanche soir, malheureusement, la victoire n’aura pas été au rendez-vous. Mais, pendant ces deux dernières semaines, les Guinéens, où qu’ils se retrouvent, ont été heureux de faire flotter nos couleurs nationales et de chanter à tue-tête l’hymne « de la Guinée fière et jeune, illustre épopée de nos frères, morts au champ d’honneur, en libérant l’Afrique… » Ibrahima Traoré et ses coéquipiers, pendant chacun de leurs matches, avaient aussi leur champ de bataille, où ils ont défendu l’honneur de notre patrie. Ils ont accompli cette tâche avec courage et détermination. Je leur adresse toutes mes félicitations, tous mes encouragements et je joins ma voix à celle de nos millions de compatriotes pour leur dire : Merci.

Merci pour leur générosité. Merci pour cette leçon d’unité. Merci d’avoir réussi à nous rassembler dans une ferveur commune, en nous aidant à transcender tous les clivages. C’est cette Guinée-là, fraternelle et solidaire que j’aime, que nous aimons, pour l’édification de laquelle je me bats. Une Guinée unie dans le sourire de la victoire et dans l’espérance de lendemains meilleurs.

Le Syli National nous aura démontré qu’il n’y a que les échecs, l’incompétence et l’amateurisme qui nous divisent. Contrairement à ceux qui pensent que c’est dans le malheur et la douleur qu’on s’unit, j’ai la ferme conviction que le bonheur et la réussite sont les meilleurs ferments de l’unité. Notre équipe nationale nous l’a prouvé à chaque match, depuis le début de la CAN. Elle nous annonce donc une année 2015 pendant laquelle le peuple de Guinée, pour renouer avec la victoire, devra forcément et résolument se rassembler. Le meilleur est à venir pour cette jeune équipe, pour le peuple de Guinée.

La victoire n’est que différée.

Je le répète : Fier d’être Guinéen. Fier de notre Syli National. Je suis et je reste Syli. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*