vendredi , 18 octobre 2019

La Guinée, favorable au financement de la présidentielle par l’Union européenne (Gouvernement)

Suite aux récents entretiens à Addis-Abeba et à Davos, entre le Président de la République guinéenne, Alpha Condé, et les représentants des Nations Unies, de l’Union européenne et de l’Union africaine, le Ministre guinéen des Affaires étrangères rencontrera prochainement ces institutions internationales pour étudier en détail l’appui pour garantir les meilleures conditions de transparence et d’intégrité du processus électoral en Guinée. Fin décembre 2014, la Guinée a adhéré au principe de financement par l’Union européenne du processus électoral.

Le Ministre guinéen des Affaires étrangères, Louncény Fall, a déclaré :

« La tenue de scrutins libres, pluralistes et transparents est le fondement de tout régime démocratique. Le Gouvernement guinéen salue l’appui, notamment technique, de ses partenaires internationaux pour contribuer à garantir la totale transparence du processus électoral en Guinée ».

« Selon le principe de souveraineté, un Etat doit être capable de financer ses élections. Toutefois, étant donné les réalités financières, liées au coût de la lutte contre Ebola et au lourd impact de l’épidémie sur notre économie, la Guinée a d’ores et déjà adhéré, le 20 décembre 2014, au principe d’appui financier de l’Union européenne dans le cadre du processus électoral. La Guinée continue à étudier avec ses partenaires internationaux, tous les appuis financiers et techniques permettant d’assurer des élections libres et transparentes ».

« La Guinée est engagée depuis des mois dans un dialogue étroit avec les organismes internationaux et les chancelleries internationales pour assurer les meilleures conditions de transparence du processus électoral. »

« Dans ce cadre, la Guinée a invité les missions d’observateurs internationaux à suivre la prochaine élection présidentielle, afin de pouvoir observer et valider la transparence et l’intégrité du processus ».

« Le Gouvernement respecte l’indépendance de la CENI dans la préparation et la mise en œuvre du processus électoral, selon les standards internationaux de transparence ».

Notes:

Durant les dernières élections législatives en 2013, la Guinée a accueilli plusieurs missions d’observateurs internationaux, notamment de l’Union européenne, pour suivre le scrutin et en garantir l’intégrité et la transparence.

A Addis-Abeba, où se réunit l’Union africaine, le Président Alpha Condé et le Ministre Louncény Fall ont obtenu un soutien de l’Union africaine pour la demande d’annulation totale de la dette extérieure des trois pays touchés par Ebola : la Guinée, la Sierra Leone et le Libéria.

Récemment, à Davos, le Président Alpha Condé a rencontré Jim Yong Kim, Président de la Banque Mondiale, Christine Lagarde, Directrice générale du FMI, Helen Clark, Administratrice du Programme pour le Développement des Nations Unies, et des représentants de l’Union européenne, pour poursuivre la mobilisation internationale contre Ebola, demander l’annulation de la dette extérieure, relancer l’investissement, et poursuivre le processus de renforcement de la démocratie en Guinée.

Le Porte-parole du Gouvernement

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*