vendredi , 22 novembre 2019

Droit de l’Homme : quand le ministre Gassama impressionne à Génève

C’est sur une véritable note de satisfaction que s’est achevé dans l’après midi du vendredi 23 janvier 2015, l’intense séjour de travail d’une semaine que le Ministre des droits de l’homme et des libertés publiques vient d’effectuer à Genève. Arrivé dimanche dans la cité de Calvin à la tête de la délégation guinéenne à la 21ème session de l’Examen Périodique Universel (EPU) au programme duquel notre pays figurait pour son 2ème passage à cette évaluation par les paires, Khalifa Gassama Diaby a fait une prestation fort remarquée à ces travaux du Conseil des droits de l’homme dans la salle de l’alliance des civilisations aux Nations Unies.

Nonobstant les rencontres bilatérales de haut niveau qu’il a eues dans cette ville internationale, le chef de la délégation guinéenne a brillamment défendu le rapport national de notre pays devant les diplomates du monde entier. L’interaction qui en a découlé lui a permis d’expliciter aux différents interlocuteurs les positions responsables de notre gouvernement sur les questions d’impunité en relation avec le dossier des massacres du 28 septembre 2009, la torture, l’administration de la justice, les élections prévues cette année, le processus de réconciliation nationale, les préoccupations relatives à l’Institution Nationale des Droits Humains (INDH) récemment mise en place à Conakry, l’égale accès à l’éducation, la problématique du genre, la peine de mort, les Mutilations Génitales Féminines (MGF), la soumission des rapports nationaux aux organes de traité, les procédures spéciales, la ratification des
différentes conventions, la non discrimination, les droits civils et politiques, les droits économiques, sociaux et culturels…..

Bref, tout en reconnaissant les nombreux défis et challenges importants qui se posent à notre pays, le ministre Diaby a honnêtement présenté aux membres de ce Conseil le cadre normatif et institutionnel de la Guinée dans son difficile combat pour la promotion des droits de l’homme et des libertés publiques.

77 délégations ont par la suite, tour à tour, pris la parole pour faire des recommandations à la Guinée ; alors qu’au préalable six autres pays avaient déjà envoyé des questions à l’attention de notre gouvernement. Plusieurs délégations qui se sont exprimé à cette occasion, ont salué la franchise avec laquelle le Ministre s’est exprimé et, ont du coup, encouragé notre pays à poursuivre la dynamique engagée au bénéfice des droits de l’homme et de notre jeune démocratie en construction ; en témoigne le défilé des diplomates qui se sont succédé pour féliciter Khalifa Gassama Diaby à la fin de son intervention.

Au total, ce passage de la Guinée à cette 21ème session de l’EPU à Genève aura été sanctionné ce vendredi  par 194 recommandations adoptées en plénière dans un rapport de 16 pages présenté par la Troïka mise en place par le Conseil des droits de l’homme. Des recommandations que le Ministre des droits de l’homme a décidé de rentrer soumettre à Conakry aux autorités guinéennes au niveau des départements techniques, l’Assemblée nationale et les organisations de la société civile pour consultation, dans un délais raisonnable, afin que tous les acteurs nationaux puissent être parties prenantes en vue de leur adoption. Ce qui, pense –t-il, pourrait faciliter leur mise en œuvre.

Sollicitant le soutien technique, matériel et financier de la communauté internationale, au nom du Gouvernement guinéen, le Ministre des droits de l’homme et des libertés publiques a remercié tous les pays qui ont contribué au succès de notre processus d’évaluation par les paires à ce 2ème cycle de l’EPU.

Et, tirant avec les membres de sa délégation les toutes premières leçons de ce passage sans fautes de la Guinée au Conseil des droits de l’homme aux Nations Unies, le Ministre Diaby a invité les représentants des différents ministères a faire œuvre utile à leur retour à Conakry pour une meilleure restitution de ce qui s’est passé à Genève afin de rendre intelligible le travail effectué et sensibilisé ainsi pour les défis qui attendent.

A noter qu’à la faveur de l’entretien qu’il a eu avec le Haut commissaire aux droits de l’homme, le jordanien Zeid Ra’Ad Al Hussein a annoncé au ministre Gassama Diaby son intention d’effectuer une visite de travail à la mi février prochain à Conakry.

Source : Guineenews.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*