mardi , 16 octobre 2018

Ebola : une équipe de l’Union africaine attaquée à Lola

Une équipe de supervision composée d’experts de l’Union africaine et de l’Organisation mondiale de la Santé a été agressée à Guéasso, dans la préfecture de Lola, environ 1000 km au sud de la Guinée.

La Coordination nationale de riposte à Ebola qui donne l’information ne précise pas les raisons de cette autre attaque sur les agents médicaux étrangers impliqués dans la lutte contre la fièvre Ebola en Guinée. Notre source ne dit pas non plus s’il y a eu de blessés.

Alors que le nombre de cas d’Ebola est en baisse constante en Guinée, les équipes d’intervention font toujours face à des réticences dans certaines communautés.

A Ourékaba dans la région de Mamou les habitants ont détruit les kits sanitaires expédiés pour les écoliers, estimant que ces matériels visent à envoyer la maladie dans leur localité. A Gbinkilin, dans Kindia, les autorités ont toujours du mal à établir la liste complète des personnes suspectes suite à un décès positif à Ebola.

Ces réticences aboutissent parfois à des situations regrettables comme ce fut le cas en septembre, lorsqu’une équipe de sensibilisation avait été attaquée dans la sous-préfecture de Womey. Bilan : 8 morts.

Selon un rapport de la Coordination nationale de riposte à Ebola, 18 personnes dont 9 positives à Ebola et 9 contacts étaient hospitalisées dans les centres de traitement Ebola à la date du 22 janvier. A cette même date, le nombre total de décès confirmés, probables et suspects liés à Ebola a atteint 1886 dont 101 membres du personnel de santé. Au moins 1455 contacts étaient soumis à un suivi régulier.

Par Sériane Théa

———————

Photo d’archive, Womey


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*