jeudi , 14 novembre 2019

Les réticences contre Ebola chez le Premier ministre nécessitent un renfort sécuritaire (Officiel)

Les réticences des populations de Forécariah face à la fièvre Ebola nécessitent l’envoi de renforts en sécurité, ambulance, Croix rouges et logistique, selon un rapport de la Coordination nationale de riposte à Ebola dont Kaloumpresse.com a pris connaissance.

 

Forécariah, ville natale du Premier ministre Mohamed Saïd Fofana est dans le viseur des acteurs de lutte contre Ebola.

 

Dans cette localité, environ 100 km au sud de Conakry, où on achemine des cas suspects d’Ebola vers le centre de transit par taxi, et où certains habitants demeurent hostiles à toute idée de changement de comportement, l’usage de la sécurité comme moyen de dissuasion (et répression?) devient inévitable.

 

La Coordination nationale de riposte à Ebola sollicite dans son dernier rapport, l’envoi d’un renfort en sécurité pour inverser la tendance et permettre au pays d’atteindre Zero Ebola en 60 jours.

 

Par Elie Ougna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*