dimanche , 27 septembre 2020

Lola constate les dégâts après les violents affrontements

Le calme est revenu à Lola après les violents affrontements entre les groupes rivaux les Sèbèdouka et les Foualahka à propos de la gestion des affaires dans la principale mosquée de la ville.

 

Selon les informations dont nous disposons on compte au moins quatre morts. Les deux groupes qui réclame la direction de la grande mosquée de Lola ont fait taire les fusils et autres machettes suite à l’arrivée d’un important contingent de force de l’ordre en provenance de la capitale régionale N’Zérékoré, environ 40 km.

 

Dans la ville, l’heure est à la consternation. On accuse le préfet, le Maire, la police, la gendarmerie et même l’armée de n’avoir pas réagi au moment des faits. « Ils n’ont pas levé le petit doigt pour appeler au calme au moment des affrontements », regrette-t-on à Lola.

 

Un journaliste de la radio communautaire Mano River Union joint par Kaloumpresse.com à 18h fait état d’importants dégâts matériels. « Des maisons privées sont en flamme à l’heure où nous parlons. Des boutiques ont été pillées et leurs contenus emportés », a confié le confrère.

 

La circulation était toujours paralysée en fin de soirée.

 

La radio Mano River Union qui devait servir à appeler au calme est en panne depuis plus d’un an.

 

Lire aussi :  Lola : affrontements entre deux clans rivaux autour d’une mosquée, au moins 4 morts

 

Par Mamady Fofana

———–

Photo d’archive

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*