dimanche , 16 juin 2019

Procès des militants à Dixinn : le tribunal fait marche arrière

Initialement prévu ce jeudi au tribunal correctionnel de Dixinn, le procès des militants de l’opposition arrêtés les 7 et 8 janvier lors du meeting des opposants  a été reporté sine die.

 

Les raisons ? Selon une source proche du dossier, le procureur du TPI de Dixinn dit n’avoir pas détenir toutes les informations.  Pour soutenir les militants arrêtés, les députés de l’opposition, comme promis, ont rallié massivement le tribunal de Dixinn. Dirigée par le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, la délégation a été reçue pendant une dizaine de minutes par le Procureur du tribunal, Souleymane N’diaye.

Ce qu’ils se sont dit ?  ‘’Nous avons été reçus par le juge qui nous a fait comprendre que ce ne sont pas ces jeunes-là qui seront jugés aujourd’hui. Mais des jeunes qui ont été arrêtés le 5 janvier. Le procureur lui-même pense qu’il a besoin d’un complément d’information et il a confié le dossier à des juges pour mener des enquêtes’’, a relaté Honorable Aliou Condé, député du parti de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFD).

En retour, précise le secrétaire général de l’UFDG, ‘’nous lui avons dit qu’on a pris bonne note en lui faisant comprendre que la justice à deux poids deux mesures est l’un de nos combats au quotidien. Nous lui avons dit que nous avons 6 blessés graves dont 3 par balles et deux par bastonnade. Nous lui avons fait comprendre que les forces de l’ordre, auteurs de ces actes doivent être arrêtées et jugées devant les tribunaux’’.

Toutefois, l’opposant assure que le combat ne fait que commencer même s’il les manifestations leur ‘’coutent très chères’’.  ‘’Notre choix, si l’opposition a un choix, c’est que le gouvernement accepte qu’on se mette au tour d’une table, qu’on discute et qu’on parle des problèmes de ce pays, parce que chez nous, les manifestations nous coutent très chères : des malades, des blessés graves, des handicapés à vie, des gens qui perdent leur emploi’’, déplore M. Condé.

Il estime que le deux poids deux mesures est une façon de ‘’trahir notre pays, qui rend le tissu social et politique très précaires, et il faudrait mettre fin à cela’’.

Par Aliou BM Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*