jeudi , 2 juillet 2020

L’OGDH se retire de l’INIDH créée par Alpha Condé

L’organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme, en abrégé OGDH, a suspendu la participation de son représentant à l’Institution nationale indépendante  des droits de l’Homme (INIDH).

 

Selon une déclaration datée du 14 janvier, l’OGDH souligne que l’institution a été mise en place par une « procédure non légale ».

 

Rappelant que le pouvoir exécutif a procédé à de nombreuses modifications dans les dispositions du projet de Loi organique adoptée par le CNT en 2011, et à une violation de la Constitution, l’OGDH promet de « poursuivre la lutte pour doter la Guinée d’institutions républicaines crédibles ».

 

On rappelle que les membres de l’Institution  Nationale  Indépendante des Droits Humains (INIDH) ont prêté serment jeudi 7 janvier, devant la Cour suprême, trois jours seulement après leur prise de contact avec le conseiller du président Alpha Condé à la reforme de la Justice et des relations avec les institutions. Ils ont tous juré d’œuvrer pour « la promotion et la protection des droits humains en Guinée ». Ils sont issus de la société civile, de l’administration, des institutions en charge des questions des droits de l’Homme et de l’Assemblée nationale.

Par Elie Ougna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*