lundi , 25 mai 2020

Guinée : la résistance à Ebola passible de poursuite pénale

Les résistants à l’épidémie Ebola sont désormais passibles de peine ‘’d’emprisonnement’’ en Guinée, a annoncé samedi dernier, le premier ministre guinéen.

‘’Je voudrais dire ici que désormais toute personne qui gardera par devers lui un malade de la fièvre Ebola ou s’opposera aux agents impliqués dans la lutte contre cette maladie sera passible devant la loi’’, a déclaré Mohamed Saïd Fofana.

Cette annonce a été faite à Coyah, devant plusieurs citoyens, des membres du gouvernement et du personnel médical engagé dans la lutte contre Ebola.

Parti pour lancer la campagne zéro Ebola en 60 jours, le chef du gouvernement a tapé du doigt sur la table. Remonté contre les citoyens qui continuent à résister ou à s’attaquer aux agents de la croix rouge, Mohamed Said Fofana  s’empresse d’avancer dans la foulée : ‘’ désormais, la résistance est criminalisée dans le cadre de la lutte contre la maladie Ebola’’.
Pourtant, la préfecture de Coyah et celle de Forécariah (localité natale du PM), la résistance ne flanche pas.

M. Fofana parle d’ »un phénomène qui effraie le gouvernement et ses partenaires dans la riposte contre cette épidémie ». Car la ‘’réticence qui persiste chez certains citoyens, va jusqu’à nier l’existence du virus Ebola ».

Autrefois, cette réticence était beaucoup plus ressentie  du côté du sud-est du pays, épicentre de l’épidémie. Elle s’est finalement déplacée vers la Basse Guinée.

Par Aliou BM Diallo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*