lundi , 14 octobre 2019

Le barrage de Kaléta : L’état d’avancement des travaux suscite l’espoir

Le Projet d’Aménagement Hydroélectrique de Kaléta (PAHK) dont la pose de la première pierre a eu lieu le 04 avril 2011, est considéré comme un Mégaprojet jamais réalisé depuis l’accession de notre pays, la Guinée, à la souveraineté nationale le 02 octobre 1958.

 

C’est pourquoi nombreux sont ceux-là qui le qualifient de chantier phare du président de la République, Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

C’est le premier ministre, Chef du gouvernement Mohamed Saïd Fofana, entouré de plusieurs membres du gouvernement, des représentants des institutions internationales, des diplomates accrédités et des institutions républicaines qui a présidé la cérémonie en présence des populations de la préfecture de Dubréka et de Conakry ainsi que des milliers d’hommes et de femmes venus des quatre coins de la Guinée.

Cette infrastructure ainsi offerte par le professeur Alpha Condé permet de résoudre une fois pour toute la crise énergétique que traverse la Guinée en vue de favoriser le développement socio-économique tant souhaité par les populations guinéennes.

A ce jour l’état d’avancement des travaux est appréciable et suscite déjà l’espoir chez les citoyens guinéens en général, et ceux des préfectures riveraines qui d’ores et déjà, se frottent les mains.

Les travaux de construction du barrage proprement dit sont très avancés. Les autorités de la Direction générale qui veillent strictement au suivi de l’exécution, estiment, sans risque de se tromper à 80 ou 88% le niveau de ces travaux.

Dans cette perspective, notons la construction de la centrale thermique de Kassia à Kaléta. Centrale thermique-mère qui a pour mission de fournir le courant électrique produit par le barrage, aux autres sous-stations de Manéah, Matoto et Tombo. A ce niveau également, les travaux sont estimés à plus de 95%.

Au même moment, l’implantation des pylônes, devant conduire le courant électrique, et le câblage sont très avancés et peuvent être estimés à 99%.

La sous stations de Manéah qui reçoit le courant électrique de Kassia (Kaléta) est une centrale thermique de transformation, de connexion et de transport du courant électrique. Les travaux sont à 96%.

La sous station de Matoto, une autre centrale thermique, a une spécificité, puisque cette centrale utilise une haute technologie appelée « GIS ». C’est pour la première fois qu’une telle technologie est utilisée dans le pays grâce à l’intelligence des experts de CWE et du groupe français Tracebel engenering.

L’état d’avancement des travaux est estimé à 88%. Elle est apte à transformer l’énergie reçue à partir de Manéah, à 110 Mégawatts.

La sous-station de Tombo qui, à son tour reçoit et transforme le courant électrique de 110 Mégawatts à 20 mégawatts, fournira le courant domestique devant être distribué aux populations. Les travaux sont estimés à 75%.

Enfin, le poste thermique de Hamdallaye aura pour mission de fournir le courant de Kaléta dans la commune de Ratoma. Les travaux sont estimés à 60%.

Le projet d’aménagement hydroélectrique de Kaléta (PAHK) à travers la direction générale et son partenaire chinois, la CWE a également procédé à la construction des ponts de franchissement, des marchés communautaires (Woussou et Guémétédé) des écoles et lycées (Tondon) des mosquées, des cités en faveur des populations riveraines.

Le pont de Bady, long de 210m en béton armé, pour une durée de vie de 100 ans, est une œuvre de charité dont la cérémonie d’inauguration a été présidée le 16 juin 2014 par le Président de la République, Chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé.

AGP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*