vendredi , 6 décembre 2019

Après l’attaque contre son siège, le RPG Arc-en-ciel réagit:  »…Ils nous trouveront sur leur chemin »

Le meeting des partis de l’opposition qui s’est tenu le 7 janvier dernier sur l’esplanade du 28 septembre n’a pas dérogé à la règle des précédents. Il y a eu selon de sources hospitalières et policières plusieurs blessés.

Sur la question, nous avons rencontré cet après midi le secrétaire permanent du parti au pouvoir, Lansana Komara qui a bien voulu nous parler de l’attaque du siège de leur parti sis au quartier Hamdallaye.

« C’est regrettable. Encore une fois l’opposition guinéenne vient de montrer à la face du monde son caractère violent et anti-démocratique. Sinon, comment vous pouvez comprendre qu’un meeting dit pacifique qui se tient sur l’esplanade du stade du 28 septembre, et que des gendarmes postés devant le siège du RPG Arc-en-ciel pour la sécurité soient pris à partie par les manifestants de l’opposition ? Que ces gendarmes soient lapidés et fusillés avec des fusils de chasse » ?

« Comme je le disais, c’est regrettable. Mais c’est ce qui prouve à suffisance qu’il y a au sein de cette opposition des leaders qui ont un agenda caché. Mais qu’ils sachent que nous sommes sereins et nous les observons. Nous avons aussi suivis récemment une déclaration de Monsieur Cellou Dalein Diallo qui affirmait que s’ils ne sont pas entendus, qu’ils demanderont le départ du Pr Alpha Condé. Mais ceux qui pensent qu’ils peuvent écourter le mandat du Pr Alpha Condé par la rue se trompent. Et, ils nous trouverons le RPG Arc-en-ciel sur leur chemin. Qu’ils sachent également que le Pr Alpha Condé n’est pas isolé et qu’il a derrière lui un parti qui est fort ».

« Quant à nous au RPG Arc-en-ciel, nous prônons la paix et l’unité nationale. Nous invitons tous les leaders politiques épris de paix à plus responsabilité et à privilégier l’intérêt général, l’unité nationale et les grandes préoccupations du développement et de la consolidation de l’Etat de droit pour l’édification d’une Guinée nouvelle. Nous espérons que la raison et le désir de régler les problèmes par des moyens pacifiques prévaudront ».

Parlant du bilan, il déclare qu’il y a eu une dizaine de blessés du côté de la gendarmerie. « Quant à nous, n’eut été la présence de ces forces de l’ordre le siège de notre parti serait entièrement saccagé », précise t-il.

Un article de mediaguinee.com

 

 

partenaire de Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*