dimanche , 18 novembre 2018

Guinée : des syndicats réclament la baisse du prix du carburant

Trois centrales syndicales guinéennes ont exigé ce mardi 30 décembre, à Conakry, l’application de certains engagements pris par le gouvernement guinéen lors des négociations tripartites signées ces dernières années.

 

Les syndicats militants dans la COSATREG, l’ONSLG et CGFOG visent l’amélioration des conditions de vie de travailleurs guinéens.

Pour ce faire, ils invitent le gouvernement à appliquer les engagements qu’il a ‘’librement’’ souscrits, notamment de ‘’renforcer le pouvoir d’achat des travailleurs et de la population guinéenne’’.

Les signataires de la déclaration exigent du gouvernement :  »l’application effective de la formule de flexibilité du prix des produits pétroliers à la pompe, la baisse du prix du litre de carburant à la pompe dans les limites de celui du baril sur le marché mondial, de tenir compte de l’avance prise sur le prix du litre à la pompe depuis 2012 le portant ainsi à 1.34 soit 9300 GNF qui a été arrondi à 10 000 GNF et enfin la prise en compte de l’appel des organisations de la société civile guinéenne qui défendent le droit des consommateurs’’.

En ce qui concerne l’amélioration de la grille salariale, la commission tripartite a eu comme base de calcul le SMIG actuel et le système LMD, rappellent les signataires de la déclaration. Elle ne pourrait alors évaluée en fonction de l’ancienne grille en vigueur ou en termes de pourcentage, estiment-ils. Selon eux, il s’agit d’une refonte totale du traitement salarial en Guinée.

Sur cette dernière revendication du syndicat, Damantang Albert  Camara, porte-parole du gouvernement explique que ‘’l’actuelle nomenclature ne correspond plus à la réalité du terrain. Par exemple, le système LMD doit se refléter dans la grille, les différentes hiérarchies doivent être elle-même éclatée en sous-catégories’’.

Et le ministre de l’enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’emploi et du travail de conclure : ‘’la grande incompréhension entre nous et les syndicats réside dans leur exigence d’une augmentation de salaire dans des proportions qui vont pratiquement du simple au triple’’.
A quand le bout du tunnel ?

 

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*