jeudi , 21 mars 2019

Affaire Saoro : l’Etat guinéen assigné devant la cour de justice de la CEDEAO

La Communauté de Saoro une sous-préfecture de Guéké dans la préfecture de N’Zérékoré a assigné lundi dernier, l’Etat guinéen devant la haute cour de justice de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Elle accuse l’Etat guinéen d’expropriation illégale de ses terres, d’assassinat, de vol, d’arrestation, de détention illégale et autres voies de faits.

Après plusieurs années de combat judiciaire sans succès en Guinée, les citoyens de Saoro passent à la vitesse supérieure. Elle porte plainte contre l’Etat guinéen devant les juridictions internationales. Sont-elles compétentes à juger ces genres d’affaires ?

Maître Frédéric Foromo LOUA, avocat du plaignant répond. ‘’C’est une juridiction sous régionale qui est saisie. Elle est compétente en la matière. Tout citoyen de la sous-région peut saisir cette cour de justice, quand il y a violation des droits de l’homme. C’est le cas des habitants de Saoro’’.

Président de l’ONG les ‘’Mêmes Droits pour Tous’’, maître Loua prévient que, si l’Etat qui est censé protéger ses citoyens, se livre à des exactions, des cas de violations des droits de l’homme, ‘’nous sommes en droit d’attraire cet Etat-là devant la justice sous régionale pour que ce dommage soit réparé’’.

En juin 2011, rappelle-t-on, la SOGUIPAH avait utilisé des engins lourds pour ouvrir des routes, sur des domaines rizicoles et des plantations d’hévéas, détruisant tout sur son passage.
Le procès s’ouvre le 18 février 2015, à Abuja au Nigéria.

Aliou BM Diallo
+224 622 254 564
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*