dimanche , 21 octobre 2018

Mines : Accord entre le Libéria et West Africa Exploration

Aux pieds des monts Atlas, à Marrakech (Maroc), les représentants des gouvernements guinéen et libériens et les dirigeants de West Africa Exploration (WAE) ont franchi un grand pas vers l’exploitation des mines de fer du Nimba.

 

En effet, ils ont paraphé ce 21 décembre, le contrat d’accès aux infrastructures ferroviaires libériennes. En attendant la cérémonie de signature solennelle dudit contrat au Liberia avant la fin de l’année.

L’acte de Marrakech se fait quelques jours seulement après la restitution et la validation à Conakry par le Comité technique d’analyse environnementale (CTAE) du contenu de l’étude environnementale et sociale du projet d’exploitation des fers du Nimba.

C’est dire qu’au moment où nos richesses affichent une grise mine, la junior, WAE, elle avance. « Parce que ces promoteurs croient en l’avenir et ne veulent pas décevoir l’espoir des chefs d’Etats guinéen et libérien de voir ce projet aboutir », nous confie un membre de la délégation guinéenne à Marrakech.

Cette délégation conduite par Mme Aminata Sylla, conseillère Secteur privé du président Alpha Condé, est composée de l’ambassadeur de Guinée au Liberia, El. Abdoulaye Doré mais aussi des cadres du ministère des Mines et celui des Transports de la Guinée. Face à elle, la délégation libérienne conduite par le ministre M. Georges Wisner, président de la commission nationale des investissements du Liberia, est composée par ailleurs des cadres de ce ministère.

M. Sampil Aboubacar (CEO/WAE), Groves Andrew (Sable Mining), Cochrare Jim (Chairman Sable Mining), étaient entre autres, présent pour parapher l’accord de passage par le Liberia.

Pour rappel, WAE SA, société de droit guinéen est une filiale de Sable Mining Africa Limited, une société de ressources AIM cotée à la bourse de Londres. Les mines à exploiter s’étendent sur 104 km2 à N’Zoo, préfecture de Lola (guinée).

‘‘La seule société capable de lancer la production en 2015’’

Selon un expert, WAE serait ‘‘la seule entreprise de par ses capacités matérielle et financière capable d’entamer l’exploitation du fer en 2015’’. La société utilisera in fine, les chemins de fer de Acelor Mittal pour atteindre les côtes libériennes ce qui, du coup, matérialise l’intégration sous régionale au sein de la Mano River Union.

Selon ses promoteurs, le projet d’exploitation des mines du Nimba pourrait  s’étendre sur plusieurs années. Pour la première phase d’exploitation, WAE estime une production de 3 millions de tonnes de fer par an. WAE prévoit 1 500 emplois durant la phase d’exécution du projet, et plus de 2000 emplois indirects par la suite.

Sans compter qu’à ce jour près de 147 millions de dollars ont été investis pour la réalisation de certaines infrastructures. La société a fait bénéficier à la communauté des forages, des latrines, des routes re-profilées, des écoles rénovées, ponts, etc. Et un soutien à l’équipe préfectorale de Lola, ainsi qu’au championnat.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*