jeudi , 2 avril 2020

Guinée : la jeunesse sollicitée dans la lutte anti-corruption

La Guinée a  célébré ce mardi 9 décembre, à l’instar de la communauté internationale, la Journée Mondiale de la lutte contre la corruption sous le thème « Le rôle de la jeunesse dans la lutte contre la Corruption et les pratiques assimilées’’.

la célébration de cette journée consacrée à la lutte contre la corruption a été marquée cette année par une série de conférences-débats dans les universités.

 

Au Palais du peuple de Conakry où une rencontre plus officielle s’est déroulée, l’Agence nationale de lutte contre la corruption a appelé à l’implication des jeunes dans la lutte contre le phénomène de corruption en Guinée. « La jeunesse est un grand pilier qui doit lutter contre cette pratique. C’est à travers elle que le pays se développe par les dirigeants », a expliqué le directeur exécutif adjoint de cette agence anti-corruption, Sékou Sylla.

Pour sa part, le Représentant du PNUD, Abdoulaye Latif Haidara a mis en exergue les enjeux liés à l’implication de la jeunesse dans le combat contre  la chaine de la corruption. Pour lui,  lutter contre la corruption, c’est garantir l’avenir des  jeunes.

M. Haïdara a rappelé que la corruption demeure un frein à la bonne gouvernance et une entrave au développement, au respect des droits humains et constitue un facteur d’aggravation de la pauvreté et de l’insécurité.

« Il est donc fondamental de prévenir et de combattre ce phénomène si on veut garantir un avenir meilleur à la jeunesse.  Les jeunes sont donc invités plus que quiconque à rompre la chaine de la corruption qui risque de compromettre gravement leur avenir », a dit le diplomate onusien.

Abdoulaye Latif Haidara a enfin exprimé l’espoir que le gouvernement guinéen poursuivra son engagement dans la promotion de l’intégrité non seulement par la déclaration du patrimoine et biens des hauts cadres de l’Etat, tel que stipulés par la constitution guinéenne, mais aussi l’examen et la transmission rapide du projet des lois anti-corruption à l’Assemblée nationale pour adoption.

Le Conseiller à la Présidence chargé de l’éducation, Almamy Soumah a rappelé les efforts de la Guinée visant à renforcer son arsenal juridique avec la Loi anti corruption. Le Conseiller du président de la République a aussi indiqué que la question de la lutte contre la corruption est une priorité des gouvernants, la société civile et tous les autres acteurs. Avant de réitérer l’engagement des autorités du pays à œuvrer pour la réduction des cas de corruption.

Sériane Théa

+224 622 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*