jeudi , 18 avril 2019
Flash info

Ministère des Droits de l’homme : le budget prévisionnel 2015 à la hauteur des ambitions

Le ministre des Droits de l’homme et des libertés publiques, Kalifa Gassama Diaby, a présenté mercredi 3 décembre, à l’Assemblée nationale, un budget de 34,2 milliards de francs guinéens contre 10 milliards de francs guinéens alloués au titre de l’exercice 2014.

 

Ce budget prévisionnel en augmentation de 223%, devrait permettre, selon le ministre Gassama Diaby, de faire face à la mission confiée par le président Alpha Condé à son département.

 

Ce budget ne contient aucun volet recettes. « Nous n’avons que des problèmes, nous n’avons pas des recettes », a expliqué le ministre.

 

Cette augmentation du budget par rapport à l’exercice antérieur se justifie par le transfert de certaines attributions, notamment l’ancienne direction nationale des libertés publiques du ministère de l’Administration du territoire.

 

Pour le traitement des salaires, une bagatelle d’1 milliards 400 millions sont prévus en 2015 contre 0% en 2014.

« Cet état de fait se justifie par le fait que le département des Droits de l’homme est un ministère nouveau et qui n’a que quelques fonctionnaires ; une petite dizaine soutenue par des jeunes contractuels qui ne sont pas payés depuis la création du département. Ils sont engagés avec nous pour servir leur pays », a indiqué Diaby.Avant de saluer leur courage et leur engagement à servir leur pays. « Parfois ils viennent au travail sans transport parce qu’ils croient en ce combat, pour la vérité de notre pays et de ses concitoyens ».

 

Devant les députés, le ministre des Droits de l’homme a dit vouloir mettre en place un personnel initial, très modeste, composé de fonctionnaires et de contractuels temporaires. « Nous avons estimé nos besoins à 94 fonctionnaires pour un budget de 1,4 milliard de francs guinéens, et 58 contractuels. Il nous semble intéressant de mettre en place des délégués régionaux et préfectoraux sur l’ensemble du territoire national afin de donner corps et sens à notre souci d’instaurer un Etat de droit. Nous avons  besoin là aussi, le soutien de votre Assemblée ».

 

Aliou BM Diallo

+224 622 25 45 64

contact@kaloumpresse.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*