dimanche , 18 août 2019

Les petites affaires de Compaoré avec Getma au Port de Conakry

L’influence du président déchu, Blaise Compaoré, s’étendait jusque dans certains ports africains. Le cas qui confirme cette thèse est celui du Terminal à Contener de Conakry et sa gestion confiée à un moment à la française Getma International.

 

Selon le président Alpha Condé, l’ancien chef de l’Etat Burkinabé a pesé de tout son poids dans la levée de la suspension du contrat de l’entreprise française.

La pression exercée par Compaoré se serait déroulée pendant la première manche de la transition, en 2009, avec le capitaine Moussa Dadis Camara.  Ce dernier qui avait confirmé la suspension du contrat de Getma décidée quelques mois plutôt par le général Lansana Conté, a reçu des conseils de celui qui deviendra plus tard le médiateur de la crise guinéen et…le tuteur du chef de le junte à Ouaga.

 

Pour Alpha Condé, c’est le président Blaise Compaoré qui avait dit à Dadis de lever la suspension sur le contrat douteux de Getma, signé « un samedi à 23h ».

Précisant que le concessionnaire n’avait rien investi dans le port de Conakry, Alpha Condé soutient que l’annulation de ce contrat avait toutefois été annoncée à Compaoré avant même son élection à la présidence guinéenne.

« Getma ne gère aucun port. Elle n’a pas pas la capacité financière.  Nous avons la possibilité de faire condamner Getma au pénal alors que c’est nous qui sommes condamnés en arbitrage ».

 

Mamady Fofana

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*